Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans : burn-out au nouvel hôpital

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Le déménagement s'achève à l'hôpital d'Orléans. Quasiment tous les services ont rejoint les nouveaux bâtiments, mais derrière les beaux murs blancs avec de belles couleurs se cache une inquiétante réalité. Les arrêts maladies se multiplient.

Les arrêts maladie se multiplient au nouvel hôpital
Les arrêts maladie se multiplient au nouvel hôpital © Maxppp - Daniel Bedrunes

Le burn-out, le ras-le-bol, la solitude ... Voilà la réalité que dénoncent les syndicats dans le nouvel hôpital d'Orléans. Le comité hygiène et sécurité, le CHSCT, a déjà lancé plusieurs alertes. Le service de la médecine du travail est d'ailleurs débordé. La raison de ce malaise serait des effectifs revus à la baisse dans les services à l'occasion du déménagement de l'hôpital. Les outils d'organisation sensés révolutionner le fonctionnement ne marchent pas et la pression serait devenue très forte sur les cadres de santé dans tous les services.

Ce que raconte Annie Gonthier, aide-puéricultrice à la maternité et déléguée du syndicat SUD fait parfois froid dans le dos : "Avant c'était un service familial, on se voyait tous et maintenant on est chacun dans son secteur. Les mamans ne voient plus personnes, elle se sentent isolées. Nous, on n'arrive pas à aller parler à ses collègues. On est fatigué, il faut se débrouiller! Avant porte Madeleine, il n'y avait pas d'absences. Tout le monde venait travailler dans la gaîté. J'ai vu des collègues dans les étages pleurer." 

Les syndicats dénoncent d'autres dysfonctionnement dans le nouvel hôpital. Les prélèvements sanguins transmis au labo sont acheminés par un système de pneumatiques, dans des tuyaux. Mais comme pour l'instant ça ne marche pas très bien, des coursiers ont été engagés. Les brancardiers sont chronométrés, selon le syndicat SUD et d'ajouter, les agents à la consultation ont 2 minutes montre en main pour enregistrer un dossier, des gens au ménage qui ont 28 secondes pour nettoyer une pièce, c'est une pression énorme.

Le malaise des salariés au nouvel hôpital d'Orléans. Reportage Anne Oger

La direction de l'hôpital, que nous avons contactée, a pris "bonne note" de nos questions, ce sont ses mots mais elle n'était pas disponible pour y répondre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess