Santé – Sciences

Octobre Rose : un lancer de soutiens-gorge, à Valence, pour inciter au dépistage du cancer du sein

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu dimanche 25 septembre 2016 à 10:15

Un lancer de soutiens-gorge, ce samedi à Valence, pour favoriser le dépistage du cancer du sein.
Un lancer de soutiens-gorge, ce samedi à Valence, pour favoriser le dépistage du cancer du sein. © Radio France - Mélanie Tournadre

Une trentaine de femmes ont lancé leurs soutiens-gorge depuis le Kiosque Peynet, ce samedi, à Valence dans la Drôme. Une action originale et symbolique dans le cadre d'Octobre Rose, la campagne qui incite au dépistage du cancer du sein.

Un lancer de soutien-gorges, a été organisé, ce samedi, à Valence dans la Drôme. Une trentaine de femmes ont lancé en l'air, leurs dessous, depuis le Kiosque Peynet. Une action originale et symbolique mise en place dans le cadre d'Octobre Rose, la campagne menée par la Ligue contre le cancer qui incite au dépistage du cancer du sein.

1 femme sur 8 touchée par un cancer du sein

Ce lancer de soutiens-gorge s'est voulu un moment ludique et festif organisé par la ville de Valence, en partenariat avec la Ligue contre le cancer dans la Drôme. "C'est un bon moyen de faire prendre conscience aux femmes qu'il faut aller se faire dépister" explique Stéphanie Testu, la directrice de la Ligue contre le cancer dans la Drôme.

"Enlevez votre soutien-gorge et allez vous faire dépister !"

Ce lancer de soutiens-gorge a été un "moment émouvant , impressionnant et magnifique" pour Lucile Vercoutère, médecin en charge de la direction "santé famille environnement" à la ville de Valence.

A Valence, seulement 52% des femmes se font dépister

"La mammographie reste encore taboo pour de nombreuses femmes et peut les effrayer" insiste Kerha Amiri, élue aux affaires sanitaires et sociales à la ville de Valence. "Seulement près la moitié des Valentinoises entre 50 et 74 ans se font dépister pour le cancer du sein" rappelle Lucile Vercoutère, alors que le dépistage est totalement remboursé par la sécurité sociale et il doit être effectué tous les deux ans pour les femmes entre 50 et 74 ans.

Dépistage gratuit à partir de 50 ans

Plus le dépistage est réalisé tôt, plus les chances de guérir son importantes.  "Détecté tôt, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10" rappelle Stéphanie Testu. En 2015, en France, la cancer du sein a tué près de 12.000 femmes.