Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture des commerces : le préfet du Nord sera "intransigeant" dans le respect du protocole sanitaire

-
Par , France Bleu Nord

La première phase d'aménagement du confinement commence ce samedi, avec, notamment la réouverture des commerces. Le préfet du Nord assure qu'il y aura des contrôles pour vérifier le respect des protocoles sanitaires. Il appelle chacun à la responsabilité.

Michel Lalande, préfet du Nord (à droite), a présenté ce vendredi les mesures appliquées dans le Nord à partir de samedi, date du premier assouplissement du confinement.
Michel Lalande, préfet du Nord (à droite), a présenté ce vendredi les mesures appliquées dans le Nord à partir de samedi, date du premier assouplissement du confinement. © Radio France - Cécile Bidault

"C'est la réussite du mois de décembre qui est en jeu" : le ton est volontairement solennel, ce vendredi dans la salle des fêtes de la préfecture du Nord. Le préfet Michel Lalande, entouré du directeur général de l'agence régional de santé (ARS) et des responsables des finances publiques et de la DIRECCTE, assure la déclinaison régionale des annonces d'aménagement du confinement.

Dès samedi 28 novembre, les commerces peuvent rouvrir, à l'exception des restaurants, des bars et des discothèques. "Dans le respect d'un protocole sanitaire strict" précise le préfet : la jauge ne doit pas dépasser un client pour huit mètres carrés, dans les magasins, mais aussi dans les allées des centres commerciaux.

Arrêtons le rush du samedi !

Ce que redoutent les autorités, ce sont les files d'attentes devant les magasins, les rues piétonnes bondées. Alors Michel Lalande lance un appel "à la responsabilité" des commerçants mais aussi des clients. "On n'est pas obligés de se retrouver tous les samedis après-midi, au motif que les commerces sont ouverts. Dans la plupart des cas, ils le seront aussi le dimanche, et le soir jusqu'à 21 heures. Arrêtons les rushes du samedi après-midi ! Si on veut que la rue ne soit pas un espace de propagation de la maladie, il faut que l'on régule soi-même sa présence".

Contrôles et verbalisations

Le préfet assure qu'il sera "intransigeant. Jusqu'à ce que l'on parle du Covid à l'imparfait, le port du masque, le respect des gestes barrières et de l'attestation feront l'objet de contrôles. Il y aura des verbalisations".

Si nous sommes aveuglés par les étoiles des fêtes de fin d'année, nous retomberons dans les errements du mois de mai

Même s'il reconnaît que les indicateurs s'améliorent, Michel Lalande ne veut pas que cette première étape d'assouplissement du confinement entraîne "une troisième vague, après la rentrée ratée de septembre".

Et le préfet de filer la métaphore de la lumière "on voit une lumière au bout du couloir. Mais on la voyait au mois de mai, et elle s'est éteinte quelques mois plus tard, nous avons dû regagner l'obscurité de nos maisons, enfermés. Cette lumière brille avec une intensité particulière pour les fêtes de fin d'année, et cette intensité lui donne sa fragilité. Si nous sommes aveuglés par les étoiles de la fin d'année, nous retomberons au mois de janvier dans les errements passés".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess