Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Palmarès des hôpitaux et des cliniques : l'AP-HP réplique en donnant ses propres chiffres pour ses SAMU

-
Par , France Bleu Paris

L'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris a réagi ce jeudi au Palmarès des hôpitaux et des cliniques publié dans Le Point. L'AP-HP n'est pas d'accord avec les chiffres du Point. Elle estime que le taux de réponse aux appels de ses quatre SAMU est nettement supérieur à ceux indiqués dans le magazine.

Le Point analyse les performances des plates-formes des SAMU.
Le Point analyse les performances des plates-formes des SAMU. © Maxppp - Luc Nobout

Paris, Île-de-France, France

Après la publication du Palmarès des hôpitaux et des cliniques par le magazine Le Point qui a fait un classement des SAMU de France avec des chiffres de la base de données de la statistique annuelle des établissements de santé (SAE) de 2016, l'AP-HP a sorti ses propres chiffres. L'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris estime que le taux de réponse aux appels de ses quatre SAMU est "nettement supérieur" à celui indiqué dans le magazine. 

Le Point présente une analyse du fonctionnement des centres d'appels "15" des SAMU et il comptabilise le nombre d'appels non décrochés par les centres de régulation. L'AP-HP n'est pas d'accord avec les chiffres du Point. Selon l'étude du magazine les performances des SAMU de l'AP-HP sont mauvaises. Les Hôpitaux de Paris répliquent que le comptage n'a pas été fait correctement.

Une guerre des chiffres

L'AP-HP contre-attaque en donnant ses propres chiffres. Si elle reconnait que les taux d’appels décrochés n’atteignent pas 100% et qu’une partie des temps de décrochage excède les 60 secondes recommandées", elle affirme que l'analyse du Point ne prend pas en compte plusieurs paramètres importants comme les erreurs de numéro et les appels raccrochés spontanément après quelques secondes. 

Elle explique qu'il y a ceux, surtout en région parisienne, qui font le "15" alors qu'ils pensaient avoir composé le "01 5..." ceux qui rappellent plusieurs fois de suite ou encore ceux qui font deux numéros d'urgence (le 15 et le 18) et elle précise qu'il "n'existe pas aujourd'hui de moyens techniques pour qualifier la nature et les raisons d'un appel perdu". 

L'AP-HP donne ses propres chiffres pour ses SAMU - Aucun(e)
L'AP-HP donne ses propres chiffres pour ses SAMU - AP-HP

"Les appels raccrochés avant 15 secondes ne doivent pas être comptabilisés" - AP-HP 

Ne pas comptabiliser les appels passés par une personne qui coupe la communication spontanément avant 15 secondes, ça change tout. L'AP-HP estime du coup que le SAMU de Paris répond à 76% des appels. C'est bien mieux que les 49,8% d'appels décrochés indiqués dans le palmarès du Point. 

L'AP-HP avance même le chiffre de 86,8% de réponses pour ses quatre SAMU. Le Point avance 70,19% d'appels décrochés pour le SAMU à Garches (Hauts-de-Seine), 71,03% à Bobigny (Seine-Saint-Denis) et 71,93% à Créteil (Val-de-Marne).

Quant au temps de décrochage, l'AP-HP l'estime en moyenne à 48 secondes alors que Le Point indique que l'attente dépasse souvent la minute.  

L'AP-HP joue la transparence

L'AP-HP rappelle sa volonté d'améliorer ses performances. Elle précise que "Désormais, chacun des 4 SAMU de l’AP-HP, est doté d’un tableau de bord, dans la salle de régulation permettant à tous les opérateurs de suivre en temps réel le flux des appels, le taux de décroché et le délai de réponse". Elle a aussi décidé de publier chaque semestre les chiffres des plates-formes de ses quatre SAMU.