Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Paris : le personnel paramédical de l'hôpital Lariboisière à bout de souffle manifeste

lundi 13 août 2018 à 21:25 Par Ivan Rakotovao, France Bleu Paris

Le personnel paramédical de l'hôpital Lariboisière dans le Xe arrondissement de Paris a manifesté ce lundi. Réunis devant l'entrée des urgences de l'établissement, ils dénoncent le manque d'effectifs et l'augmentation des agressions à leur encontre.

Des membres du personnel paramédical de l'hôpital Lariboisière manifestent devant leur établissement
Des membres du personnel paramédical de l'hôpital Lariboisière manifestent devant leur établissement © Radio France - Ivan Rakotovao

Paris, France

Sur l'une des pancartes tenues par une infirmière, on peut lire "à quand 1 soignant pour 100 patients". Sur une autre : "donnez-nous les moyens d'être humains". Rassemblés devant l'entrée des urgences de l'hôpital Lariboisière, ils sont plusieurs dizaines d'infirmiers et d'aide-soignants à manifester pour dénoncer notamment le manque de personnel et l'augmentation des cas d'agressions par les patients. "Il y a une vraie perte de sens aujourd'hui dans mon travail, mon métier était de prendre soin des gens, de prendre du temps avec eux. Actuellement, ce n'est quasi plus faisable (...) parce qu'il y a un flux incessant avec des temps d'attente qui excèdent parfois six heures. C'est très frustrant de travailler dans de telles conditions" regrette Laeticia, infirmière de nuit aux urgences.

"C'est une vraie poudrière la salle d'attente, avec six ou dix heures d'attentes"

Selon les chiffres des manifestants, le nombre de patients quotidiens aurait augmenté de 10% en 3 ans, sans qu'il n'y ait de hausse d'effectifs en conséquent. Résultat :  un personnel soignant à bout de souffle et des patients excédés par un temps d'attente de plus en plus long. "C'est une vraie poudrière la salle d'attente, avec six ou dix heures d'attentes, quelqu'un de normal péterait un plomb (...) On se fait cracher dessus tous les jours, les coups pleuvent quand même très régulièrement " confie Hugo, infirmer de nuit depuis quatre ans. "La violence est un cercle vicieux. Forcément l'attente engendre de l'agressivité. Il en va de même pour nous : on se fait agresser donc on répond parfois par de l'agressivité " tempère Laeticia.

Un hashtag pour interpeller les pouvoirs publics

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le personnel médical manifestant n'est pas en grève. Cette mobilisation hors de l'hôpital a surtout pour objectif de sensibiliser le grand public sur ce qui se passe entre les murs des urgences de Lariboisière, et dans beaucoup d'autres hôpitaux en France.  Les manifestants cherchent ainsi l'appui du plus grand nombre pour faire pression sur les pouvoirs publics. Ils ont d’ailleurs lancé sur Twitter le hashtag #soutienauxurgenceslariboisière pour inciter les internautes à montrer leur soutien en allant directement interpeller Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

Le personnel manifestant devant l'hôpital Lariboisière - Radio France
Le personnel manifestant devant l'hôpital Lariboisière © Radio France - Ivan Rakotovao