Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Pas d’interruption des primo-injections dans les centres de vaccination du Doubs, affirme le préfet du Doubs

- Mis à jour le
Par

Suite à la ruée dans les centres de vaccination dès les annonces du chef de l'Etat, la gestion à flux tendu des stocks de vaccins anti-Covid s'impose. Les primo-injections ne sont pas suspendues affirme Jean-François Colombet, le préfet du Doubs.

Les doses reçues lors de chaque livraison hebdomadaire sont consommées dans la semaine suivant leur réception, précise Jean-François Colombet, préfet du Doubs. Les doses reçues lors de chaque livraison hebdomadaire sont consommées dans la semaine suivant leur réception, précise Jean-François Colombet, préfet du Doubs.
Les doses reçues lors de chaque livraison hebdomadaire sont consommées dans la semaine suivant leur réception, précise Jean-François Colombet, préfet du Doubs. © Radio France - Anne Fauvarque

Dans un communiqué ce mercredi 21 juillet 2021, Jean-François Colombet, le préfet du Doubs, "tient à rassurer sur la disponibilité des vaccins". Et indique qu'"il n’y aura pas d’interruption des primo-injections dans les centres de vaccination du Doubs". Jean-François Colombet explique que la "forte accélération de la campagne vaccinale a conduit à la résorption des stocks de vaccins accumulés lors des semaines de sous-consommation des livraisons". En Bourgogne-Franche-Comté, ce stock est monté jusqu’à 300.000 doses.

Publicité
Logo France Bleu

Les chiffres de la vaccination explosent

Selon la préfecture, entre le vendredi 9 et le mardi 13 juillet, le nombre quotidien de patients vaccinés au vaccinodrome de Micropolis-Besançon a augmenté de 91% (passant de 995 à 1902) et de 439 % pour les primo-injections sans rendez-vous (de 98 à 529). 

Du 12 au 18 juillet, 24.225 injections ont été réalisées dans l’ensemble des centres de vaccination du Doubs. 

Les primo-injections en nette hausse

Un chiffre qui fait écho aux annonces d'Emmanuel Macron lundi 12 juillet 2021 . Le nombre de patients venus pour une première injection a augmenté de près d'un tiers : + 31,5 %, soit 2.327 de plus par rapport à la semaine précédente (du 5 au 11 juillet). Pour le préfet, "ce rebond, s’il se poursuit au cours de l’été, laisse espérer parvenir à une couverture vaccinale suffisante pour atténuer la vague d’hospitalisations liées à la diffusion exponentielle du variant delta". 

Une dose reçue est consommée la semaine suivante

Mais désormais, il n'y a plus de stocks. "Le système d’allocation de doses à flux tendu par centres de vaccination, qui prévalait jusqu’alors, précise la préfecture dans son communiqué, est de nouveau instauré". Ce qui concrètement signifie que les doses reçues lors de chaque livraison hebdomadaire sont consommées dans la semaine suivant leur réception. 

Il n'y a donc pas de suspension des primo-injections en centres de vaccination selon le préfet. Par ce communiqué, il répond à un début de polémique. La vice-présidente de l'Assemblée nationale et députée LR du Doubs, Annie Genevard s'était indignée sur les réseaux sociaux en produisant un extrait d'une note de l'ARS.

Des créneaux s’ouvriront et se fermeront sur Doctolib et sur les autres plateformes de réservation tout au long de l’été, affirme la préfecture du Doubs, et s’inscriront simplement dans le cadre strict des quotas alloués à chaque centre

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu