Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Pas de surmortalité excessive en Normandie depuis le début de la pandémie de coronavirus

Pas de surmortalité excessive en Normandie depuis le début de la pandémie de Covid-19. Selon l'INSEE. Il y a eu, dans la région, 12% de décès supplémentaires par rapport à l'an dernier en mars et avril. Une augmentation nettement inférieure à la moyenne nationale.

Un test de dépistage du coronavirus (illustration).
Un test de dépistage du coronavirus (illustration). © Radio France - Marc Bertrand

Il n'y a pas eu de surmortalité excessive en Normandie depuis le début de la pandémie de Covid-19. C'est ce que révèlent les statistiques de l'INSEE ( Institut National de la statistique et des études économiques). Il y a eu, dans la région, 12% de décès supplémentaires par rapport à l'an dernier en mars et avril. Mais cette augmentation est assez nettement inférieure à la moyenne nationale.

660 décès supplémentaires

il y a eu cette année  660 décès de plus en Normandie entre le 1er mars et le 30 avril. Cela peut paraitre beaucoup mais en pourcentage c'est peu. Une augmentation de 12%  alors que , dans le même temps, le nombre de morts en France a augmenté de 26% en moyenne et que dans des départements comme le Haut-Rhin ou la Seine Saint Denis, on a atteint des hausses de 124 et 128% .

L'Eure : département le plus touché

Dans le détail c'est le département de l'Eure qui semble avoir été le plus touché en Normandie  par la surmortalité  avec 160 décès supplémentaires en mars et avril . Il fait partie du 1/3 des départements les plus touchés en France. La Seine Maritime (+16%)  et la Manche (+13%) ont été dans la moyenne. L'Orne (+3%)  et le Calvados (+4%) font quant à eux partie des départements français n'ayant vu pratiquement aucune hausse de décès sur les deux  mois obervés. 

Les plus de 85 ans

A noter enfin en Normandie que c'est la tranche des plus de  85 ans qui a été la plus impactée. La surmortalité n'a quasiment pas atteint les moins de 64 ans. Et c'est dans les maisons de retraite et à domicile que cette hausse des décès  a été la plus sensible.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess