Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de trace de coronavirus dans l’eau de mer : les analyses rassurantes de l’IFREMER

-
Par , France Bleu RCFM

Alors que l’ouverture des plages se discute actuellement en Corse, l’IFREMER confirme après les résultats de premières analyses que le coronavirus n’est pas présent dans l’eau de mer.

Aucune trace du coronavirus SARS-CoV-2 n'a été détectée dans des échantillons d'eau de mer
Aucune trace du coronavirus SARS-CoV-2 n'a été détectée dans des échantillons d'eau de mer © Maxppp - Alex Baillaud

Le sujet aurait pu être une source de non ouverture des plages en Corse comme sur le littoral français dans son ensemble. Mais les analyses effectuées par l’IFREMER l’attestent : aucune trace du coronavirus SARS-CoV-2 n'a été détectée dans des échantillons d'eau de mer ou les coquillages prélevés sur les différentes façades du littoral français, a annoncé l'Ifremer.
Les études et les prélèvements ont été réalisés du 22 au 27 avril 2020 sur la côte normande, les côtes bretonnes, sur la façade atlantique et sur la façade méditerranéenne.
« Même si elle ne vaut pas certitude pour l'ensemble des coquillages et des eaux marines métropolitaines, l'absence de traces du SARS-CoV-2 révélée par notre étude est une bonne nouvelle » souligne Soizick Le Guyader, virologiste et responsable du laboratoire nantais "Santé environnement et microbiologie" de l'Ifremer, citée dans le communiqué.
De nouveaux prélèvements et analyses seront réalisés sur les mêmes sites tous les 15 jours pendant encore plusieurs mois, afin de suivre les éventuels effets d'une circulation potentiellement accrue du virus dans la population dans le contexte de la levée progressive des mesures de confinement indique encore l’IFREMER.

Les travaux et les premières conclusions de l’IFREMER sont une bonne nouvelle pour la Corse où se poursuivent les discussions entre les préfectures et les mairies du littoral. Tous travaillent à la réalisation d’un cahier des charges avant l’ouverture des plages envisagée à l’occasion du week-end de l’Ascension. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess