Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas ou peu de vaccination contre le Covid de 65 à 75 ans pour l'instant : la réaction d'un médecin tourangeau

-
Par , France Bleu Touraine

Alors que de nouveaux créneaux vont être ouverts dès ce lundi dans les centres de vaccination d'Indre-et-Loire, et que la vaccination va bientôt commencer dans les cabinets médicaux, toute une tranche de la population va se retrouver exclue de cette démarche. Explication d'un médecin tourangeau.

Des patients trop jeunes pour le vaccin Pfizer, trop vieux pour celui d'Astra Zeneca... Drôle de hiatus dans la vaccination en France
Des patients trop jeunes pour le vaccin Pfizer, trop vieux pour celui d'Astra Zeneca... Drôle de hiatus dans la vaccination en France © Maxppp - QUEMENER YVES-MARIE / Maxppp

Il y a une tranche d’âge qui, en ce moment, doit un peu faire grise mine, celle des 65/75 ans. Trop jeunes pour se faire vacciner par le sérum de Pfizer/BioNTech, trop vieux pour se faire vacciner par celui d’Astra Zeneca qui n’est pas recommandé aux plus de 65 ans. 

Du coup, l’ouverture dès aujourd’hui de nouveaux créneaux (près de 6.000) dans les centres de vaccination tourangeaux ne va rien changer. Pas plus que la possibilité bientôt offerte aux médecins libéraux de pouvoir directement vacciner dans leurs cabinets. 

On va dire à nos patients qu'on fait ce qu'on peut - Christophe Génies

Christophe Génies en a bien conscience, mais il ne peut pas faire grand chose. Le vice-président du Conseil de l’Ordre des médecins d’Indre-et-Loire est aussi médecin généraliste à Saint-Cyr-sur-Loire. _"On est confrontés à la disponibilité de ces vaccins par les laboratoires_. Tant qu'ils n'ont pas de chaînes de production suffisamment béton pour produire un nombre important de vaccins, on est tributaires de cette distribution". 

Il rappelle que les personnes entre 65 et 75 ans peuvent quand même se faire vacciner par le Pfizer/BioNTech s'ils sont jugés prioritaires, c'est à dire à risque de faire une forme très grave de Covid-19. 

Trier les patients ? 

Christophe Génies va donc devoir gérer ce hiatus. Gérer aussi une sorte de tri entre ses patients, puisque chaque médecin tourangeau ne devrait recevoir que dix doses du vaccin d’Astra Zeneca par semaine. "Ca va être un cruel dilemne. Peut-être qu'on privilégiera les formes à risque, les diabétiques, les hypertendus. Je pense que c'est comme ça qu'on va travailler. On a pas le choix. C'est une espèce de tri". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess