Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pau : le planning familial prend le relais du dépistage

mardi 5 janvier 2016 à 19:21 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn

Sida, hépatite B, syphilis, herpès... Il n'y a dorénavant plus qu'un endroit à Pau, le planning familial, pour se faire dépister ces infections sexuellement transmissibles. Le dépistage reste gratuit et anonyme.

Une consultation au planning familial
Une consultation au planning familial © Maxppp - Mathieu Cugnot

Pau, France

"Ça ne va rien changer pour les gens, insiste Sandrine Heckmann, coordinatrice du planning familial de Pau. Pour l'association ça va changer par contre, on va avoir plus de monde à gérer".Depuis le début du mois de janvier, le planning familial est devenu le seul endroit à Pau où il est possible de se faire dépister des IST (infections sexuellement transmissibles) gratuitement.

Le principe des visites au planning, qui dépistait déjà en moyenne 600 personnes par an, n'a pas changé pour autant. Les visites se font sans rendez-vous du lundi au vendredi. Il est possible de garder l'anonymat. Après un entretien, le patient obtient une ordonnance pour une prise de sang à faire dans un laboratoire extérieur. Les résultats sont envoyés directement au planning familial, qui à son tour les délivre au concerné. 

"Le but, à terme, c'est de faire directement les prélèvements ici", explique Sandrine Heckmann. Au planning familial, seuls cinq médecins se partagent les permanences. Pour pouvoir faire les tests directement sur place, il faudrait plus de bénévoles. Le planning familial a d'ailleurs prévu de recruter plus de médecins. "Il reste à attendre le budget alloué, qui ne devrait pas tarder", fait remarquer le Dr Laluvein. 

Le planning familial, au 2ème étage du complexe de la République, est ouvert lundi de 9h30 à 11h30, mardi de 12h15 à 13h30, mercredi de 14h30 à 16h30 et jeudi de 20h30 à 22h. 

Sandrine Heckmann, coordinatrice au planning familial de Pau