Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Pays-de-la-Loire : 10 millions d'euros par an pour rendre la formation d'aide-soignante plus attractive

Par

Les Pays-de-la-Loire manquent d'aide-soignantes. Une profession souvent peu rémunérée et peu valorisée. La Région lance une campagne pour rendre ce métier plus attractif. Cela coûtera 10 millions d'euros par an, notamment pour financer des aides à la formation.

Les élèves aide-soignantes suivent une formation de 10 mois. Elle comprend deux jours dédiés à l'apprentissage des gestes et des soins de secours. Les élèves aide-soignantes suivent une formation de 10 mois. Elle comprend deux jours dédiés à l'apprentissage des gestes et des soins de secours.
Les élèves aide-soignantes suivent une formation de 10 mois. Elle comprend deux jours dédiés à l'apprentissage des gestes et des soins de secours. © Radio France - Clémentine Sabrié

La Région Pays-de-la-Loire débloque 10 millions d'euros par an pour financer une campagne pour valoriser le métier d'aide-soignante. Une profession peu reconnue, exercée à 91% par des femmes et souvent qualifiée de "sous-infirmière", selon Sylvie Mélisson, professeure à l'Institut de formation d'aide-soignantes (IFAS)de la Croix-Rouge au Mans. Chaque année, 1.800 postes d'aide-soignantes sont à pourvoir dans la région. Cet été, l'Agence régionale de santé (ARS) a enregistré 800  demandes de remplacements supplémentaires à cause de la crise de la Covid-19.

Publicité
Logo France Bleu

La Région paye la formation des étudiants

Ce plan en coopération avec l'ARS contient une campagne de communication, un site internet qui recense les 28 sites de formation de la région et le financement intégral des études d'aide-soignante. "L'élève aide-soignante n'a rien à débourser de sa poche puisque c'est une formation qui est financé à 100% par les Pays-de-la-Loire", précise Christelle Morançais, la présidente de la Région. Les étudiants reçoivent également 459 euros par mois pour couvrir leur frais de déplacement, notamment pour les stages (tous non-rémunérés). Plus de deux millions d'euros vont servir à ouvrir 200 nouvelles places de formation dans la région.

Encore faut-il remplir ces nouvelles places. Ces dernières années, l'IFAS de la Croix-rouge au Mans ne remplit pas ses promotions. Il manque quelques élèves à chaque fois, mais la profession continue d'attirer. A 30 ans, Audrey Juchs a décidé de se reconvertir après des années à travailler dans une grande surface et dans la restauration. "Même si on a une pseudo-routine, avec les toilettes et les repas, ça change tous les jours parce que les personnes sont différentes, le métier évolue et on apprend plein de choses", détaille la jeune femme. Pour sa camarade, Soukamba Dramé, le rôle des aide-soignantes est essentiel : "On est là pour suivre les patients, pour échanger avec eux, pour les rassurer quand ils se sentent seuls et pour faire passer les informations aux autres professionnels de santé." Les aide-soignantes sont les premiers maillons de la chaîne de soin, sans qui certains symptômes peuvent ne pas être dépistés, souligne leur formatrice, Sylvie Mélisson.

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu