Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pays de Savoie : des infirmières signent une pétition contre le droit à l'euthanasie

mercredi 4 avril 2018 à 6:14 France Bleu Pays de Savoie

Une pétition contre la légalisation de l'euthanasie en France a récolté plus de 1 500 signatures d'infirmières. Après des propositions de loi de députés issus de la majorité en faveur du droit à mourir, le personnel des soins palliatifs s'inquiète. L'euthanasie n'est pas une solution.

Capture d'écran du site change.org.
Capture d'écran du site change.org.

Contamine-sur-Arve, France

Des infirmières et aides soignantes de Pays de Savoie se mobilisent contre la légalisation de l'euthanasie. 

Près de 1 600 infirmières françaises ont signé une pétition nationale lancée notamment par la Société française d’accompagnement et de soins palliatifs (SFAP).    

Former aux soins palliatifs plutôt que "tuer"

Une pétition a été initiée il y a une quinzaine de jours suite à une tribune dans Le Monde datée du 1er mars, signée par 156 députés pour la légalisation de l'euthanasie. 

Ces derniers mois, trois propositions de loi ont été proposées en ce sens. Mais d'après le personnel soignant notamment en service palliatifs où sont soignés les malades en fin de vie, ces injections létales ne sont pas la solution.  

On n'a pas fait ce métier pour tuer des gens - Evelyne infirmière à Chambéry 

Evelyne Barneoud est formatrice pour le personnel des soins palliatifs mais aussi infirmière à Chambéry. Elle n'a pas fait ce métier pour "tuer des gens". Une autre solution est, selon elle, toujours envisageable.

Dans la pétition, ces infirmières et aides-soignantes se revendiquent "du terrain, au plus près des patients"

La solution c'est de ne plus leur donner envie de mourir, expliquent-elles. Mais de bien les accompagner sur leur fin de vie. Au lieu de légaliser l'euthanasie, elles demandent notamment que tous les professionnels reçoivent une formation spécifique en soins palliatifs : au domicile, dans les EHPAD, dans les services hospitaliers publics et privés. 

Non aux escadrons de la mort !

Sophie Boué, infirmière au centre hospitalier Alpes Léman à Contamines sur Arve , travaille en unité de soins palliatif depuis onze ans en Haute Savoie. Elle est révoltée par la tendance actuelle qui fait insensiblement glisser l'opinion publique vers l'euthanasie. L'infirmière est là pour accompagner les malades, "pour les soutenir, mais on n'est pas là pour provoquer la mort. Je me refuse à faire partie des escadrons de la mort. Ce n'est pas ce pourquoi mes parents m'ont mis au monde."

En onze ans d'accompagnement, au sein d'une équipe soudée, avec une reconnaissance forte au sein de l'établissement, la professionnelle estime que moins de dix cas lui ont réclamé la mort. "La plupart partent en ayant espoir d'aller mieux. Les autres acceptent la mort, et partent doucement sans violence. Nous sommes là pour les soulager et la médecine d'aujourd'hui peut y parvenir. Au final, c'est une belle leçon de vie. Je pense à ces deux malades en fin de vie qui ont tenu avant leur dernier souffle à se marier pour protéger leur compagne, pour vivre jusqu'au bout." 

Sophie Boué travaille depuis 11 ans en soins palliatifs en Haute Savoie