Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays de Savoie : faut-il craindre la baisse du nombre de gynécologues ?

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Savoie, France

C'est un fait national qui se retrouve en Pays de Savoie : le nombre de gynécologues est en baisse constante avec un peu plus de neuf gynécologues pour 100 000 habitants en Savoie et Haute-Savoie contre 10,07 pour l'Isère mais 4,37 pour l'Ain. La palme revient à Paris avec un taux de 28,6

Consultation d'une jeune fille chez une médecin gynécologue pour la contraception
Consultation d'une jeune fille chez une médecin gynécologue pour la contraception © Maxppp - -

Faut-il craindre le manque de gynécologues libéraux ? Les Pays de Savoie en comptent un peu plus de neuf pour 100 000 habitants selon les données de l'Ordre des médecins. Ce qui nous place dans la moyenne basse en France. Par comparaison, l'Isère compte un peu plus de dix gynécologues pour 100 000 habitants  et  le département de l'Ain seulement quatre pour 100 000 habitants. Il  est donc devenu difficile voire quasi impossible de prendre rendez-vous chez un gynécologue pour une jeune femme aujourd'hui.   

Ainsi en Tarentaise,  il n'y a plus que quatre gynécologues entre Albertville et Bourg St Maurice pour 100 000 habitants ! 

"Tous ceux qui sont partis n'ont pas trouvé de remplaçant en libéral" Jacques-François Martin, médecin gynécologue à Moûtiers, Savoie

Dans le même temps, la profession de sage-femme évolue avec une formation à la gynécologie. Mais ce volet de leur pratique est encore mal connu des femmes.

"Si on désengorge les gynécologues de toutes les patientes en bonne santé, tout le monde va trouver son équilibre" Cécile Tuttino, vice-présidente COSF 74

Choix de la station

À venir dansDanssecondess