Santé – Sciences

Pendant les vacances d'été, l'établissement français du sang a peur d'être oublié

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 1 août 2016 à 19:30

Un peu moins de 500 millilitres de sang sont prélevés et un don ne dure généralement pas plus d'une dizaine de minutes
Un peu moins de 500 millilitres de sang sont prélevés et un don ne dure généralement pas plus d'une dizaine de minutes

Malgré la vague de dons post-attentat de Nice, l'EFS Auvergne Rhône-Alpes qualifie ses réserves de sang de "fragiles". Ces jours-ci, plusieurs collectes sont organisées dans la Loire et la Haute-Loire.

Après l'attentat de Nice, un élan de solidarité avait boosté les dons de sang en France. Pourtant, quinze jours après, dans la région Auvergne Rhône-Alpes, les réserves sont désormais qualifiées de "fragiles". Ces jours-ci, plusieurs collectes sont organisées dans la Loire et la Haute Loire. Le 1er août, c'est dans la salle du cinéma La Capitelle de Monistrol-sur-Loire que l'EFS a tenu une collecte. L'enjeu est de taille, l'été est bien souvent une période oubliée par les donneurs, alors même que les besoins ne varient pas : 1400 dons sont nécessaires par jour pour maintenir les réserves de sang dans la région.

Claude Hivert est le président de l'association bénévole des donneurs de sang de Monistrol-sur-Loire. Ce jour là, à la collecte, il est le premier à accueillir les donneurs. L'occasion d'expliquer les besoins parfois spécifiques de l'été et de rappeler le message principal de son association : il y a toujours besoin de sang.

Il y a beaucoup d'accidents et les gens sont en vacances, donc ne pensent pas forcément à venir donner leur sang. (Claude Hivert, président de l'association des donneurs de sang de Monistrol)

Pendant l'été, on est toujours dans le dur ! (Claude Hivert)

Chantal est une habituée du don de sang. Elle sait que la limite maximale de dons par an est fixée à quatre, alors elle donne quatre fois son sang dans l'année. Cette habitante de Monistrol avoue toutefois que les vacances d'été l'ont parfois empêchée de venir donner son sang. Florence, l'infirmière, confirme : cette période est souvent délicate.

Il ne faut jamais oublier que cela peut nous arriver d'avoir un accident, il faut penser à donner avant d'en avoir besoin. (Florence, infirmière)

Chantal donne son sang... Un 1er août, c'est un geste capital.

Pour savoir où donner dans la Loire et partout en France, un site internet : dondesang.efs.sante.fr