Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pénurie de médecins : le centre de procréation médicalement assistée de Cherbourg en sursis

-
Par , France Bleu Cotentin

Alors que l'Assemblée étudie à la rentrée le projet d'extension de la PMA à toutes le femmes, le seul centre de la Manche fermera ses portes si un nouveau médecin n'est pas trouvé dans les prochains mois.

Si dans deux ans un médecin n'est pas trouvé le centre de PMA de Cherbourg fermera ses portes
Si dans deux ans un médecin n'est pas trouvé le centre de PMA de Cherbourg fermera ses portes © Radio France - Thomas Biet

Cherbourg, France

Le service installé au sein de la polyclinique du Cotentin est en sommeil depuis le début de l'été. Les nouveaux patients qui se présentent pour une fécondation in vitro sont redirigés vers Caen, Rennes ou Rouen. Le personnel encore en place doit se contenter « de faire survivre le centre avec les anciens dossiers ».  

L'ancien gynécologue a dû sortir de sa retraite

Le centre de procréation médicalement assistée, le seul de la Manche, accueillait pourtant 200 couples chaque année avec d'excellents taux de réussite. Sa pérennité est aujourd'hui sérieusement remise en cause depuis le départ à la retraite de l'un des deux médecins gynécologues. Tout le monde se démène pour lui trouver un remplaçant, sans succès.  

Une entreprise de « chasseurs de têtes » a même été payée pour trouver la perle rare. Un médecin roumain est arrivé, mais il était loin de faire l'affaire. L'ancien gynécologue a dû sortir de sa retraite quelques mois pour dépanner.  

Le spectre de la fermeture

Aujourd'hui, le temps presse. Si son remplaçant n'arrive pas, ce sera la fermeture, prévient le biologiste du centre de PMA Xavier Genoux-Lubain :  

« Si dans deux ans un médecin n'est pas trouvé, on perdra notre autorisation. La flamme vacille en ce moment »

Pour le biologiste, l'attractivité de la ville de Cherbourg n'est pas le problème numéro un. Il n'y a tout simplement pas assez de spécialistes en France.  

« Je vois les difficultés qu'ont les autres centres à côté dont Caen qui n'est pas très loin. Le manque de médecins est tout simplement criant. Cela suffit à expliquer les difficultés «  (Xavier Genoux-Lubain)

"Une perte de chance pour les couples"

Les difficultés du centre de Cherbourg compliquent un peu plus la tâche des centres de PMA voisins qui doivent gérer une affluence supplémentaire avec donc des délais qui s'allongent. Pour les patients, la chance d'avoir un enfant diminue. 

« Si les délais de prise en charge sont plus longs, ça veut dire par exemple qu'une femme de 39 ans ne sera prise en charge qu'à 40 ans. Cette année passée fait qu'elle aura perdu des chances » (Xavier Genoux-Lubain)

Choix de la station

France Bleu