Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pénurie de vaccins contre la grippe dans l'Yonne

mercredi 26 décembre 2018 à 18:13 Par Damien Robine, France Bleu Auxerre

La campagne de vaccination contre la grippe doit s’achever à la fin du mois de janvier. Mais depuis quelques de jours, ils n'y a quasiment plus de doses de vaccins dans les pharmacies.

© Maxppp -

yonne

Les vaccins contre la grippe sont en rupture de stock dans l'Yonne comme un peu partout en France.   

La raison principale est simple. Davantage de personnes ont été se faire vacciner contre la grippe cette année.  

L'expérimentation de la vaccination par les pharmaciens dans 4 régions françaises (Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie) y est pour beaucoup.  

L'accès à la vaccination facilité dans les pharmacies

Car c'est plus simple que de prendre un rendez vous chez le médecin. Là on entre dans la pharmacie et on se fait vacciner immédiatement .  

La pénurie de vaccins, c'est aussi parce que les laboratoires n'ont pas anticipé ce succès de la vaccination contre la grippe. Il faut dire que ces dernières années, elle avait considérablement baissé et du coup les commandes de vaccins également.  

Comment expliquer cette pénurie de vaccins contre la grippe ?

Il semble donc que la confiance des français pour le vaccin contre la grippe soit revenu.  

Car c’est en effet  la première fois en France qu’on a quasiment utilisé tous le stock  de vaccins commandé. « C’est une bonne nouvelle » selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn . Ça veut dire que "le message de l’intérêt de la vaccination commence à passer".

La grippe c'est 12 à 13 000 décès chaque année

Et cela devrait encore s'intensifier car la vaccination dans les pharmacies va se généraliser l'an prochain sur l'ensemble du pays. Cela aura automatiquement une incidence sur le nombre de décès dû à la grippe chaque année explique Alain Delgutte,  président de l'ordre des pharmaciens en Bourgogne. « Il y a 12 à 13 000 décès par an, dû à la grippe, ou à la suite de complications , c'est énorme. Et grâce à la simplicité d'accès à la vaccination dans les pharmacies, on va augmenter la couverture vaccinale. Vous vous protégez et vous protégez ceux qui sont autour de vous. C'est le principe de la vaccination. »

Alain Delgutte le président de l'ordre des pharmaciens de Bourgogne

Dans le but d'atténuer la pénurie, la ministre de la santé Agnès Buzyn  a annoncé que 50 000 doses de vaccins, destinés à l'étranger resteraient finalement en France. Ils seront disponibles début janvier.   

Et sachez que l'on peut encore de se faire vacciner contre la grippe, car l'épidémie n'est pas encore arrivée, notamment en Bourgogne.  

Après la piqûre il faut 15 jours pour être immunisé contre la maladie.