Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Périgueux : ils deviennent acteurs d'un jour pour mieux comprendre la douleur chronique

-
Par , France Bleu Périgord

Quand les spectateurs montent sur scène pour mieux comprendre les douleurs chroniques. C'est le principe du Théâtre Forum, qui est passé à la Filature de l'Isle ce lundi à Périgueux, à l'occasion de la journée mondiale de la douleur. Un peu plus de 90 personnes ont assisté à cette représentation.

Au total, une dizaine de personnes du public sont montées sur scène pour parler des douleurs chroniques et mieux les comprendre.
Au total, une dizaine de personnes du public sont montées sur scène pour parler des douleurs chroniques et mieux les comprendre. © Radio France - Noémie Philippot

Presque 32% des Français seraient atteints de douleurs chroniques selon la Haute Autorité de la Santé. Sauf que parmi ces personnes, beaucoup ne se soignent pas, freinées par les clichés : "Je suis un homme, je n'ai pas mal" ou encore "À mon âge, c'est normal d'avoir mal." C'est le constat de l'association Douleurs Sans Frontières et AG2R la mondiale, qui ont donc demandé à la compagnie Tenfor de créer une pièce sur le sujet de la douleur, jouée à Périgueux ce lundi à l'occasion de la journée mondiale de la douleur. 

Une pièce un peu spéciale, durant laquelle une dizaine de personnes installées dans le public sont appelées sur les planches. Et lorsque quelqu'un se lance, on dirait presque que la scène a été répétée. Elisabeth souffre de polyarthrite depuis 22 ans, une inflammation des articulations. Un ami qui ne comprends pas la douleur, un autre qui est trop protecteur. Ce sont deux personnages de la pièce, mais aussi une situation qu'elle connaît bien. Alors Elisabeth s'est glissée dans la peau d'un des personnages, sur scène, pour donner son avis : "Ce n'est pas en prévenant trop les gestes des gens qu'ils vont s'en sortir. Il faut amener les gens à essayer de devenir autonomes !" lance-t-elle à la comédienne, qui improvise. Un échange peut-être plus vrai que s'il avait été préparé, "parce que j'ai dit ce que j'avais sur le cœur" confie Elisabeth une fois revenue dans le public.

A la fin de chaque scène de quelques minutes, l'un des trois comédiens demande l'avis du public sur la situation que vivent les personnages.
A la fin de chaque scène de quelques minutes, l'un des trois comédiens demande l'avis du public sur la situation que vivent les personnages. © Radio France - Noémie Philippot

Pour Martine, qui accompagne au quotidien une personne qui souffre, c'était un moment précieux : "On a besoin de l'aide d'autres personnes pour pouvoir faire évoluer sa manière de réagir face à la douleur. Ce n'est pas facile." En plus des échanges qui font avancer la pièce, des spécialistes ont pris la parole à la fin de la représentation pour donner des idées pour améliorer le quotidien lorsque l'on souffre de douleur chronique : essayer l'hypnose ou l'acupuncture par exemple, en complément de la médecine classique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess