Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : La santé : un enjeu électoral 2017

Petite commune de la Vienne recherche médecins désespérément !

mardi 21 février 2017 à 6:00 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Cela fait 5 mois déjà que la commune d'Avanton recherche des médecins pour s'installer dans sa communes. 2 généralistes qui auraient toute leur place dans la toute nouvelle maison de santé construite par la municipalité. Cette dernière a investi 400 000€ dans ce projet livrable le 1er avril 2017.

La petite annonce d'Avanton pour trouver 2 médecins généralistes est diffusé partout en Poitou-Charentes, sur internet et les réseaux sociaux
La petite annonce d'Avanton pour trouver 2 médecins généralistes est diffusé partout en Poitou-Charentes, sur internet et les réseaux sociaux © Radio France - Isabelle Rivière

Avanton, France

Sur la porte d'entrée de la mairie d'Avanton, la petite annonce trône en bonne place : "La commune d'Avanton recherche un médecins généraliste et des professionnels de la santé pour sa nouvelle maison de santé - ouverture prévue fin 1er trimestre 2017" voilà en substance le message diffusée dans les collectivités de la région, dans les médias locaux, mais aussi sur internet et les réseaux sociaux. 5 mois environ que la municipalité recherche activement de nouveaux médecins : 2 de préférence pour éviter l'isolement des praticiens.

Une maison de la santé entièrement équipée

La future maison de santé, encore en construction à ce jour, accueillera déjà une infirmière et une ostéopathe. Il reste une place pour un professionnel paramédical. Mais le bâtiment compte aussi 2 salles de consultations doublées de salles d'attente, pour accueillir là, 2 médecins généralistes.

Il n'y a jamais eu de médecins généralistes à Avanton

Il n'y a jamais eu de médecins à Avanton. Il faut dire que la commune, située à 15 kilomètres de Poitiers, ne comptait que 700 habitants il y a 30 ans. Aujourd'hui, l'agglomération de Poitiers s'étendant encore et encore, elle en compte plus de 2 000. Et cette population a besoin d'un service de santé in situ, d'après Eric Bozier, l'adjoint au maire d'Avanton en charge de ces recherches.

"Aujourd'hui, les habitants vont à Jaunay-Clan, à Chasseneuil, Poitiers, ou Buxerolles pour se faire soigner. c'est dommage ! d'autant qu'on a tous les autres services sur place : tabac-presse, épicerie, garagiste, écoles etc. il ne manque plus que des médecins et des professions paramédicales !" conclue-t-il.

Ouverture prévue le 1er avril 2017

Pour attirer des praticiens donc, la commune d'Avanton a fait construite cette maison de santé : 400 000 euros investis. Et il sera question lors du prochain conseil municipal de mardi 21 février 2017 de voir également si la municipalité, propriétaire des murs, ne pourrait pas dans un premier temps réduire le montant des loyers pour faciliter l'installation de ces nouveaux professionnels.

Des médecins attendus par la population locale

En tout cas dans la commune, les habitants attendent la concrétisation du projet avec impatience.

"C'est essentiel d'avoir des médecins dans une petite commune comme la nôtre, souligne Paola. Surtout pour les personnes qui n'ont pas de voitures ou pour nos personnes âgées."

Essayer Avanton, c'est l'adopter (?!)...

Les élus invitent d'ailleurs tous les candidats à venir sur place se rendre compte par eux mêmes du projet.

"Avanton, c'est une commune périurbaine, à la population accueillante, à la municipalité enthousiaste, donc si les médecins généralistes sont eux aussi partants, leur projet sera le nôtre", explique Eric Bozier, l'adjoint 2.0.

Avant de conclure :

"De toute façon, nous essayer, c'est nous adopter !"

  - Aucun(e)
-

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.