Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pétition contre le nouveau Levothyrox : des Poitevines témoignent

lundi 28 août 2017 à 12:28 Par Margot Delpierre, France Bleu Poitou

Plus de 150.000 personnes ont signé une pétition en ligne pour dénoncer la nouvelle formule du Levothyrox. Ce médicament est vital à de nombreux malades de la thyroïde en France. Témoignages de Poitevines.

Isabelle dénonce la nouvelle formule du Levothyrox
Isabelle dénonce la nouvelle formule du Levothyrox © Radio France - Margot Delpierre

Poitiers, France

Le Levothyrox n'est pas un médicament de confort, mais bien vital aux malades. Ils sont plus de trois millions en France. Ce médicament remplace la thyroïde, glande située dans la base du cou, qui fabrique et gère nos hormones. Sauf que la nouvelle formule imposée aux patients provoquerait de nombreux effets indésirables.

Isabelle, 51 ans, a subi une ablation de la thyroïde en 2015. Cette Poitevine doit donc prendre tout les matins en substitut le Lévothyrox. Mais depuis le mois de mai, depuis qu'elle prend la nouvelle formule, son quotidien est devenu un enfer.

"Des migraines à se cogner la tête contre les murs"

"Quand je suis allée à la pharmacie, j'ai vu que ce n'était pas la même couleur [de boîte, ndlr] mais mon pharmacien m'a dit qu'ils avaient juste changé le packaging", explique Isabelle. Trois jours après avoir commencé la nouvelle formule, elle ressent "des migraines à se cogner la tête contre les murs, des vertiges, des malaises". "Je ne pouvais plus conduire, je m'endormais partout", affirme Isabelle.

C'est alors qu'Isabelle décide de reprendre l'ancien Levothyrox, car il lui restait quelques boîtes en stock. "Plus aucun symptôme", s'étonne la Poitevine. "Je suis prête à aller m'approvisionner à l'étranger" pour retrouver l'ancienne formule, assure la quinquagénaire.

Chrystel, Poitevine de 42 ans, est quant à elle sous traitement depuis un an, et sous la nouvelle formule depuis un mois et demi. Elle n'a pas subi d'ablation de la thyroïde. Très vite, elle a ressenti des effets néfastes avec le nouveau Levothyrox. "J'ai constaté une prise de poids, une grosse fatigue, une baisse de tension" explique-t-elle.

"Je suis allée voir mon médecin. Lui me dit que c'est l'effet télé, médias. J'ai exigé quand même de faire une prise de sang". - Chrystel

Quand elle aura les résultats, elle reverra la posologie. Pour les malades, il existe un numéro vert, déjà saturé d'appels : le 0.800.97.16.53.