Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Pharmacies autorisées à vendre des masques : dans le Grand Est "nous serons prêts pour le déconfinement"

Pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, les pharmacies sont autorisées à vendre des masques dits "non-sanitaires", depuis la publication d’un arrêté ce dimanche. René Paulus, le président du Conseil régional de l’ordre des pharmaciens du Grand Est était l’invité de France Bleu ce mardi.

Un masque devant la vitrine d'une pharmacie
Un masque devant la vitrine d'une pharmacie © Maxppp - Jean-François FREY

Pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, les pharmacies ont le droit de vendre des masques dits "non-sanitaires", depuis la publication d’un arrêté au Journal officiel ce dimanche. Mais pour le moment, il n’est pas possible d’en trouver dans toutes les officines de la région,"nous serons prêts pour le déconfinement mais pour l’instant il faut s’armer d’un petit peu de patience", explique René Paulus, président du Conseil régional de l'ordre des pharmaciens du Grand Est.

"Les pharmacies sont prêtes mais il faut déjà que les commandes arrivent. L’arrêté a été signé dimanche et nous l’attendions avec ferveur pour pouvoir prendre des décisions. Vous comprenez bien que nous ne pouvons pas distribuer n’importe quels masques. Il faut que nous soyons assurés qu’ils soient aux normes et qu’ils aient une bonne filtration", dit René Paulus.

René Paulus au micro France Bleu d'Alexandre Audabram

Les pharmacies du Grand Est livrées dans 10 à 15 jours

"Aujourd’hui, on commence a trouver des masques. Il y a quelques confrères et consoeurs qui ont un petit peu anticipé. Je les engage juste à regarder si les normes sont bien respectées pour la distribution, il faut la norme Afnor qui convient bien", rajoute René Paulus

Les masques vendus en pharmacie ne seront pas des masques de type FFP2, réservés aux soignants, mais des masques dits "non-sanitaires". "L’arrêté qui a été signé dimanche précise bien que ce sont des masques qui doivent être de production industrielle, avec une filtration garantie Afnor. Le logo de garantie est sorti ce lundi. C’est des petites pastilles bleues avec marqué dessus, filtration garantie, lavable cinq, dix, vingt fois, en fonction de la qualité du masque. C’est le principe de base que nous allons appliquer pour la vente des masques en pharmacie", dit le président de l'Ordre des pharmaciens du Grand Est.

L’objectif est qu’il soit possible d’obtenir au moins un masque par personne d’ici la fin du confinement. "En principe, nous devrions tous être prêts pour la fin du confinement. Donc il nous reste une bonne dizaine de jours pour que la logistique se mette en place. J’ai eu ce lundi quelques laboratoires et répartiteurs qui m’ont dit qu’ils seraient prêts à nous livrer dans les 10 à 15 jours qui arrivent", explique René Paulus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess