Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Coronavirus : tests-Covid pour une partie des collégiens des Sablons à Buzançais

-
Par , France Bleu Berry

Le collège des Sablons situé à Buzançais (Indre) est le premier du département à effectuer à partir de ce jeudi une campagne de dépistage auprès de ses élèves. Environ un tiers d'entre eux ont accepté d'effectuer un test antigénique pour casser les chaînes de contamination.

Près d'un tiers des collégiens se sont portés volontaires, avec l'accord de leurs parents, pour faire un test antigénique.
Près d'un tiers des collégiens se sont portés volontaires, avec l'accord de leurs parents, pour faire un test antigénique. © Radio France - Kathleen Comte

Après les lycées de l'Indre c'est au tour des collèges d'entrer dans la course au dépistage. Le collège Les Sablons de Buzançais est le premier de l'Indre ce jeudi à réaliser des tests antigéniques auprès de ses élèves. Sur les 500 collégiens de l'établissement, 140 sont partants (avec accord des parents) pour recevoir un écouvillon dans le nez. Ils étaient 76 ce jeudi à effectuer le test. Les autres élèves effectueront le leur la semaine prochaine. 

Trois zones ont été mises en place dans le collège : une salle d'attente, une zone de tests et une zone de résultats.
Trois zones ont été mises en place dans le collège : une salle d'attente, une zone de tests et une zone de résultats. © Radio France - Kathleen Comte

Le principal du collège, Laurent Blonsard, ne s'attendait pas à avoir autant de réponses positives de la part des parents pour que leurs enfants effectuent des tests antigéniques. C'est donc une bonne nouvelle selon lui même s'il reste prudent : "Cette campagne de dépistage est importante parce que ça rassure les parents mais _il faut rester très lucides_, c'est une vision sur 30% des enfants à un instant précis. Il faut donc rester vigilants."

Plusieurs professionnels du secteur médical, dont des infirmiers scolaires, effectuent les tests antigéniques auprès des collégiens.
Plusieurs professionnels du secteur médical, dont des infirmiers scolaires, effectuent les tests antigéniques auprès des collégiens. © Radio France - Kathleen Comte

Les collégiens - pas bien rassurés - s'installent donc pour recevoir l'écouvillon. Celui-ci est inséré dans une seule narine pendant plusieurs secondes avant d'être ensuite analysé. Il ne faut que 15 minutes pour avoir les résultats.

Florence Bistondi est infimière et membre de l'équipe mobile. C'est elle, entre autres, qui reçoit les collégiens pour leur dire s'ils sont positifs au Covid-19 ou non.
Florence Bistondi est infimière et membre de l'équipe mobile. C'est elle, entre autres, qui reçoit les collégiens pour leur dire s'ils sont positifs au Covid-19 ou non. © Radio France - Kathleen Comte

Si l'élève est testé négatif alors il peut retourner en classe. En revanche, s'il est testé positif alors tout un processus est mis en place. L'élève est d'abord isolé, ses parents sont contactés pour venir le chercher puis les professionnels du secteur médical doivent ensuite effectuer un "tracing" afin de déterminer les cas contacts. Le but est de casser les chaînes de contamination comme l'explique Florence Bistondi, infirmière et membre de l'équipe mobile : "On dit que les jeunes ne font pas de forme grave mais ce sont des vecteurs de contamination. Parmi tous les procédés qui sont mis en place à l'heure actuelle pour lutter contre le virus, ici on a notre importance. Il faudrait aller plus vite et plus loin."

Les résultats sont annoncés aux collégiens qui repartent avec dans une enveloppe et des conseils.
Les résultats sont annoncés aux collégiens qui repartent avec dans une enveloppe et des conseils. © Radio France - Kathleen Comte

Pour aller plus vite et plus loin, Jean-Paul Obellianne, directeur académique des services de l'Education nationale de l'Indre, affirme que des mesures sont mises en place : "On est en train de monter en puissance. On teste aussi cette semaine des auto-tests à Pouligny-saint-Pierre. Là, le matériel est distribué aux familles le mardi et le laboratoire de biologie médicale le récupère le jeudi. Les prélèvements salivaires s'effectueront à la maison. Le but est de doubler voire tripler notre fréquence de tests dans les écoles."

Depuis la semaine dernière, des tests salivaires sont réalisés dans les maternelles et les primaires. Pour les tests antigéniques, seuls les lycées pour l'instant testaient leurs élèves. C'est donc désormais le tour des collèges. Dans l'Indre, deux écoles ont dû fermer leurs portes à cause de cas Covid-19 : l'école primaire Maurice Rollinat à Villedieu et l'école maternelle de l'Abbaye de Déols.

Selon les informations de franceinfo, plus de 4 000 cas positifs, élèves et personnels, sont remontés au ministère pour la seule journée de lundi. Ils n'étaient que 3 300 jeudi dernier. Si on considère une semaine entière, cela représente 15 000 élèves positifs la semaine dernière, contre 9 000 la semaine d'avant. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess