Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

PHOTOS - Les punaises de lit envahissent la Belle de Mai à Marseille

mardi 9 janvier 2018 à 23:52 Par Sarah Nedjar, France Bleu Provence et France Bleu

Une infestation de punaises de lit sévit en ce moment dans le troisième arrondissement de Marseille. Conséquence : des matelas grouillant de parasites sont jetés sur les trottoirs, et plusieurs cas de piqûres ont été signalés.

Le mobilier infecté de punaises de lit est jeté dans les rues de la Belle de Mai.
Le mobilier infecté de punaises de lit est jeté dans les rues de la Belle de Mai. © Radio France - Sarah Nedjar

Marseille, France

Autour de la place Bernard Cadenat, des dizaines de matelas mouchetés jonchent les trottoirs.  La cause : une infestation de punaises de lit qui s'est propagée dans le quartier de la Belle de Mai à Marseille.

Les parasites, souvent apportées par une valise ou des semelles de chaussures, se nichent dans les draps, les plinthes, ou les tapisseries. La nuit tombée, elles sortent et causent des piqûres très inconfortables

Nicole Garcia habite tout près, elle déplore : ''C'est un quartier pauvre, les gens récupèrent les matelas dans la rue et les mettent chez eux. C'est comme ça que mon immeuble a été infecté,  j'ai été piquée".

Pour cette riveraine, la vue du mobilier grouillant de punaises de lit dans sa rue est devenue insupportable. "Ici y a déjà six rats pour un habitant, et maintenant, c'est les punaises ! Il faut désinfecter la Belle de Mai, ça relève de la santé publique." 

"Le pire ce n'est pas les démangeaisons, mais les conséquences psychologiques"

Si les piqûres n'ont pas de conséquence dramatique pour le corps, les nuisances quotidiennes peuvent laisser des séquelles. "Le pire ce n'est pas les démangeaisons, mais les conséquences psychologiques. Les insomnies causent des angoisses, certaines personnes stressent à l'idée d'être chez eux" affirme Philippe Parola, professeur en parasitologie à l'IHU de Marseille. 

Jean-Yves Sayag, dit "Jys le marseillais" s'est fait connaître en diffusant des vidéos dénonçant l'insalubrité dans les quartiers de Marseille. Pour lui, c'est aux habitants des quartiers touchés de se prendre en main pour endiguer l'infestation. "Il faut que tout les habitants de l'immeuble se mettent d'accord pour traiter leur intérieur en même temps, sinon ça ne sert à rien."  

Une désinsectisation coûte une centaine d'euros, et n'est pas prise en charge par la municipalité : un budget, pour les habitants du quartier le plus pauvre d'Europe. 

  - Radio France
© Radio France
  - Radio France
© Radio France
  - Radio France
© Radio France