Santé – Sciences

Pic d'allergie au pollen de cyprès dans le midi de la France

Par Paul Ferrier, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse et France Bleu mercredi 23 mars 2016 à 11:12

Dur dur d'être allergique en ce moment en Provence !
Dur dur d'être allergique en ce moment en Provence ! © Maxppp - Maxppp

Les allergiques au pollen de cyprès ne sont vraiment pas à la fête en ce début de printemps. Et les personnes souffrant d'allergies diverses sont chaque année plus nombreuses.

Tous les ans à la même période, c'est la même chose : des milliers de méridionaux éternuent sans arrêt, ont le nez qui coule, la gorge qui gratte et les yeux rougis qui démangent. Des maux qui peuvent transformer le quotidien en enfer. Les coupables, ce sont les cyprès et leurs pollens hyper-allergisants.

Des allergiques témoignent au micro France Bleu Provence : "Mes yeux pleurent sans arrêt"... "'Je dois prendre un cachet anti-histaminique tous les jours"... "Je connais de plus en plus de personnes allergiques"... "C'est aussi la faute de la pollution"...

Allergologues débordés

Des propos confirmés par le docteur Massabié-Bouchat, allergologue à Marseille : "Ça fait deux mois que nous sommes en période de pollinisation des cyprès. Cette année, en plus, c'est arrivé plus tôt que d'habitude à cause de la douceur."

Comme ses collègues, ce spécialiste est débordé :

"Les délais pour un rendez-vous vont de deux à trois mois. Aujourd'hui, une personne sur trois est allergique à quelque chose, mais en 2050 ce sera une sur deux ! C'est à cause de nos modes de vie, notre alimentation et notre environnement pollué."

Le Réseau national de surveillance aérobiologique a en effet classé la majorité des départements du midi de la France en risque allergique "très élevé" aux cupressacées (famille des cyprès), de Perpignan à Nice.

D'autres pollens attendus

Le docteur Massabié-Bouchat a deux nouvelles pour les allergiques. La bonne  : la période des pollens de cyprès se termine mi-avril. La mauvaise : d'autres pollens vont prendre le relais et aussi les terribles graminées attendues pour les mois de mai-juin.

Les allergiques ne sont prêts de lâcher leurs mouchoirs.

Le docteur Yann-Patrick Massabié -Bouchat, allergologue marseillais

En savoir plus : Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA)