Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : La pilule du lendemain difficile à obtenir dans les pharmacies ?

-
Par , France Bleu Touraine

Ce samedi 26 septembre a lieu la journée mondiale de la contraception. La pilule du lendemain constitue un moyen de contraception d'urgence. A Tours, des jeunes femmes témoignent de difficultés à se faire délivrer le médicament dans certaines pharmacies.

La pilule du lendemain, délivrée sans prescription en pharmacie
La pilule du lendemain, délivrée sans prescription en pharmacie © Radio France - Adèle Bossard

Obtenir la pilule du lendemain peut-il parfois relever d'un combat pour les tourangelles ? C'est en tous cas ce qu'affirment certaines d'entre elles. Un sujet abordé ce samedi 26 septembre, à l'occasion de la journée mondiale de la contraception. 

Elle s'adresse avant tout aux jeunes, et vise à diminuer le nombre de grossesses non désirées. En France, un quart des jeunes de 15 à 24 ans a sa première relation sexuelle sans contraception. 2. 000 avortements ont lieu chez des jeunes filles de moins de 18 ans.

Disponible sans ordonnance et gratuite pour les mineures

La pilule du lendemain peut être prise dans les heures qui suivent un rapport sexuel non protégé. Elle est délivrée sans ordonnance dans les pharmacies. Gratuite pour les mineures, elle coûte entre 3 et 20 euros pour les plus de 18 ans se présentant sans prescription médicale. 

Pascale Mardon-Belloir est intervenante de prévention au planning familial de Tours. Elle rencontre régulièrement des jeunes femmes qui témoignent de réticences de la part de certains pharmaciens à délivrer la pilule d'urgence : questions intempestives, déplacées, voir refus.

Vous n'aviez qu'à pas faire de bêtises. Tant pis pour vous.

Elle se souvient particulièrement du témoignage d'une jeune fille à laquelle le pharmacien a répondu: "Vous n'aviez qu'à pas faire de bêtises. Tant pis pour vous."

L'intervenante estime que ce type de comportement est inacceptable : " Je pense qu'on peut difficilement trouver pire comme approche avec une jeune fille qui est en panique, qui vient d'avoir un rapport sexuel, qui a peur d'être enceinte et qui est mineure"

Un interrogatoire indispensable

Pour Julien Chauvin, pharmacien à Tours et co-président du Syndicat des pharmaciens d'officine d'Indre-et-Loire (FSPF), ce type de d'attitude doit faire l'objet d'un signalement auprès du conseil de l'ordre.

Nous ne sommes pas du tout dans le jugement.

Cependant, il insiste sur le fait que le pharmacien a un rôle de prévention et d'information auprès des jeunes femmes qui se présentent au comptoir : " Je dis oui à la délivrance systématique de la pilule du lendemain, mais je dis oui aussi aux questions. Elles sont indispensables. On a besoin de savoir à quel moment du cycle elles se trouvent, quand le rapport sexuel a eu lieu, pour pouvoir choisir la molécule adaptée. On doit informer la patiente de certains effets secondaires. Nous ne sommes pas du tout dans le jugement."

Le pharmacien rappelle que la pilule du lendemain n'est pas efficace à 100%. Elle reste un médicament, avec des effets secondaires et doit reste une méthode de contraception exceptionnelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess