Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Piqûres d'insectes : les professionnels de santé débordés en Lorraine

C'est du jamais vu ! On se bouscule dans les pharmacies et les cabinets médicaux lorrains en ce début d'été. En cause : une épidémie de boutons qui touche quasiment tout le monde.

Cette habitante de St-Nicolas-de-Port est couverte de boutons
Cette habitante de St-Nicolas-de-Port est couverte de boutons - Ryzlaine Vannson

Vous vous grattez ? Vos voisins, vos enfants, vos collègues se grattent ? C'est le cas de beaucoup de monde ces jours-ci : depuis une grosse semaine, des boutons particulièrement agaçants sont apparus sur notre corps. Rien de grave a priori mais des démangeaisons insoutenables pour ceux qui sont touchés. 

"Ça démange, c'est affreux", confirme Marie-José, à la sortie d'une pharmacie de St-Nicolas-de-Port. Cette retraitée est couverte de plaques rouges sur les bras et les jambes. Et elle n'est pas la seule : 50 consultations par  jour à la maison de santé de la commune. Du jamais vu pour le docteur Xavier Grang : "Cela fait 20 ans que je travaille, je n'ai jamais vu de cas aussi importants", remarque le généraliste. Ses patients, adultes comme enfants, se plaignent de ces boutons qui leur mènent la vie dure. "Les gens se grattent presque jusqu'au sang", constate t-il. Evidemment nous avons quelques produits à leur conseiller pour les soulager mais à part ça, il faut attendre que ça passe tout seul". 

Le ventre d'un jeune garçon après une après-midi au lac de Messein - Radio France
Le ventre d'un jeune garçon après une après-midi au lac de Messein © Radio France - Thomas Jeangeorge

Les stocks pour l'été épuisés en deux semaines

Des produits qui commencent à se faire rares dans les rayons des pharmacies. "Nos stocks sont épuisés, ceux des grossistes aussi, on essaie de commander auprès des laboratoires mais on ne sera pas livrés tout de suite", se désole Ryzlaine Vannson. Dans son officine, un patient sur trois vient ces jours-ci pour des boutons. Selon elle, les stocks pour tout l'été ont été épuisés ces 15 derniers jours. Alertée par le nombre de patients atteints, la pharmacienne a alerté l'Agence régionale de santé du Grand-Est. "Le but c'est simplement de signaler une recrudescence de cas pour que l'ARS fasse une enquête et nous indique de quoi il s'agit", précise t-elle.

Les rayons de produits apaisants sont vides dans cette pharmacie de St-Nicolas-de-Port - Radio France
Les rayons de produits apaisants sont vides dans cette pharmacie de St-Nicolas-de-Port © Radio France - Angeline Demuynck

Chenilles, mouches noires, aoûtats ?

Car les causes restent floues. "Il y a un signalement de l'ARS pour des poils de chenilles urticantes, il y a aussi une petite mouche noire qu'on appelle simulie et qui pique. Cela démange énormément. C'est une autre piste, énumère la pharmacienne. Certains patients nous disent que ce serait un virus." Beaucoup de théories donc mais rien de concret jusque là. Des experts seront-ils dépêchés sur place pour résoudre ce mystère ? Sollicitée par nos soins l'Agence régionale de santé n'a pas été en mesure de répondre dans les délais impartis.

Le reportage d'Angeline Demuynck à St-Nicolas-de-Port