Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plan de vaccination : "une bonne chose, mais il faudra rester prudents" selon un virologue du CHU de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

Le gouvernement vient de dévoiler les grandes phases du plan de vaccination pour les prochains mois. Une grande avancée selon le professeur Jacques Izopet du CHU de Toulouse, mais aussi une manière de rappeler que le vaccin n'est pas une fin en soi pour lutter contre l'épidémie.

Les premières de vaccin devraient être disponibles d'ici la fin d'année 2020.
Les premières de vaccin devraient être disponibles d'ici la fin d'année 2020. © Maxppp - Aurélien Morissard / IP3 Press

On connaît maintenant un peu plus en détail la stratégie de vaccination du gouvernement pour les mois à venir. Gratuit pour tous mais pas pour autant obligatoire, le vaccin sera distribué à partir de janvier aux résidents des Ehpad et autres établissements pour seniors, soit pour près d'un million de personnes.  

Viendront ensuite deux autres phases, avec la vaccination possible pour toutes les personnes fragiles par l'âge ou les maladies (soit près de 14 millions de Français), puis la troisième phase au printemps pour l'ensemble de la population. 

Plus de détails

Le professeur Jacques Izopet, le chef du service virologie du CHU de Toulouse, salue cette nouvelle phase et l'annonce des grandes étapes pour les mois à venir. "Il était encore trop tôt pour rentrer plus en profondeur dans les détails" selon le professeur, notamment concernant la logistique de transport des vaccins, mais aussi leur redistribution en fonction des régions. 

En revanche, le professeur garde à l'esprit qu'il faut encore rester vigilants pour les mois à venir. "C'est un aspect du plan que n'a pas éludé le gouvernement". 

"Il y a des messages importants qui sont livrés, en particulier de rester prudents. Le programme de vaccin est une bonne chose, mais il faut aussi évidemment s'appuyer sur la politique de tests et le respect des gestes-barrière. Les vaccins ne vont pas supplanter du jour au lendemain toutes les mesures prises jusqu'à présent." - Jacques Izopet, chef du service virologie au CHU de Toulouse. 

La région Occitanie comme l'ensemble de la France reste encore dans une phase de transition où le virus circule encore activement. Les "piliers classiques" de la lutte contre l'épidémie vont donc rester prévient Jacques Izopet. "Le plan de vaccination reste tout de même une grande avancée, notamment pour les personnes les plus fragiles". 

Les vaccins de plusieurs laboratoires devraient être mis sur le marché d'ici la fin décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess