Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFO FRANCE BLEU PARIS - Plus aucune trace détectable de coronavirus dans l'eau non-potable de Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Selon les résultats des derniers prélèvements effectués par Eau de Paris, l’organisme en charge des réseaux d’assainissement et que France Bleu Paris s’est procuré, il n’y a plus aucune trace détectable de Covid-19 dans l’eau non-potable de la capitale.

En avril des traces de coronavirus ont été détectées sur quatre des 27 points de prélèvements du laboratoire de la régie municipale Eau de Paris
En avril des traces de coronavirus ont été détectées sur quatre des 27 points de prélèvements du laboratoire de la régie municipale Eau de Paris © Maxppp - BELPRESS/MAXPPP

Près d'un mois après la découverte de traces infimes de Covid-19 dans le réseau d'eau non potable de Paris, France Bleu Paris s'est procuré les résultats des derniers prélèvements effectués par Eau de Paris, l’organisme en charge des réseaux d’assainissement. D'après les échantillons, analysés en date du 11 mai, il n’y a plus aucune trace détectable de Covid-19 dans l’eau non-potable de la capitale. 

Dimanche 19 avril dernier, des traces du coronavirus avaient été détectées sur quatre des 27 points de prélèvements du laboratoire de la régie municipale Eau de Paris. Un indicateur de l'évolution de l'épidémie, puisque le virus passe des selles des malades aux eaux usées et donc à l'eau non potable, qui correspond à une eau usée traitée, filtrée pour en enlever uniquement les débris.  

La disparition de trace détectable dans l'eau non potable correspond donc à la baisse du nombre de cas de coronavirus recensés entre le 22 avril et le 6 mai, dates auxquelles les prélèvements ont été effectuées. Ces mesures doivent donc être comprises comme une "carte postale" d'une période précise. 

Pour assurer la sécurité des agents d'entretien, la ville de Paris avait - au moment des premiers prélèvements - décidé de ne plus utiliser l'eau non potable pour le nettoyage de la voirie, par principe de précaution. La centaine de points d'eau non potable où se ravitaillent d'habitude les camions de nettoyage ont progressivement été convertis en points d'eau potable. Ils devraient le rester jusqu'à décision conjointe de la ville de Paris et de l'Agence régionale de Santé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu