Santé – Sciences

Plus de 10.000 femmes enceintes ont pris de la Dépakine, selon un rapport

Par Julien Baldacchino, France Bleu mercredi 10 août 2016 à 12:56

La dépakine est efficace contre l'épilepsie, mais aussi contre les troubles bipolaires
La dépakine est efficace contre l'épilepsie, mais aussi contre les troubles bipolaires © Maxppp -

Selon une étude citée ce mercredi par le Canard Enchaîné, plus de 10.000 femmes enceintes ont pris entre 2007 et 2014 de la Dépakine, un médicament utilisé contre l'épilepsie et les troubles bipolaires, dont les risques pour les nouveaux-nés sont connus depuis les années 80.

La Dépakine a-t-elle continué à être prescrite et consommée par des femmes enceintes dans les années 2000, bien après que les risques de malformation sur les nouveaux-nés soient connus ? C'est en tout cas ce qu'affirme le Canard Enchaîné ce mercredi. L'hebdomadaire satirique s'appuie sur une étude réalisée par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAMTS), qu'il s'est procuré.

Cette étude, dont le rapport a été remis mi-juillet au gouvernement, affirme qu'entre 2007 et 2014, plus de 10.000 femmes enceintes ont pris de la Dépakine, un médicament anti-épileptique aussi utilisé pour les troubles bipolaires, alors même que les effets possibles néfastes de ce médicament sur les foetus (les "risques tératogènes") ont été établis dès le début des années 80.

Une publication retardée ?

Le Canard Enchaîné explique en outre que le ministère de la Santé a choisi de reporter la publication de cette étude compte tenu de l'ampleur des résultats. "Contrairement à ce qui est affirmé, cette étude n'est pas cachée aux familles", assure le ministère de la Santé, qui ajoute qu'une réunion a été fixée dès la fin du mois de juillet au 24 août.

Le laboratoire Sanofi, producteur de ce médicament, assure quant à lui ne pas avoir connaissance de ces données et donc ne pas être en mesure de les commenter. Le ministère promet qu'il étudiera "les mesures qu'il apparaîtra nécessaires de mettre en vue", et que le plan d'action sera arrêté début septembre.

Des mesures d'information nécessaires dès 2004 ?

L'affaire de la Dépakine a explosé en février dernier, quand un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) avait dénoncé "l'inertie des autorités sanitaires" face aux risques présentés par ce médicament, commercialisé depuis 1967. Très efficace contre l'épilepsie, il aurait pourtant dû faire l'objet de mesures d'information pour les femmes enceintes dès 2004, au vu de "l'accumulation des signaux". Au lieu de cela, il a fallu attendre 2010 pour qu'une explication des risques liés à la grossesse soit mentionnée dans la notice, et 2015 pour que cette information figure aussi sur les génériques.

Selon les estimations de l'Igas, entre 425 et 450 enfants ont été touchés par des malformations congénitales entre 2006 et 2014 en raison d'une exposition au valproate, la molécule active de la Dépakine.

La Dépakine - Aucun(e)
La Dépakine - Visactu