Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Plus de 200 personnes identifiées en une semaine par la "Brigade Covid" en Bourgogne-Franche-Comté

Malgré le déconfinement, le virus circule toujours en Bourgogne-Franche-Comté. "Brigades covid" en action, massification des tests, moins d'entrées à l'hôpital : l'Agence régionale de santé fait un point sur la situation, vendredi 15 mai 2020.

Covid-19 : dans un laboratoire d'analyse, traitement des échantillons, sous hotte, avant analyse et détection de la présence du virus, mai 2020
Covid-19 : dans un laboratoire d'analyse, traitement des échantillons, sous hotte, avant analyse et détection de la présence du virus, mai 2020 © Radio France - Alexandre Berthaud

Le déconfinement progressif a débuté le 11 mai en France. Quelle est la situation quelques jours plus tard ? Avec quelle intensité le virus circule-t-il ? Où en sont les capacités de test dans la région ? L'Agence régionale de santé (ARS) fait un point vendredi 15 mai 2020. 

Les "brigades covid" en action

C'est l'une des nouveautés du déconfinement : la mise en place de "brigades" chargées de détecter les cas-contacts de malades de la Covid-19. Selon Pierre Pribile, directeur de l'ARS dans la région, près de 220 personnes ont pour l'instant été contactés - ou sont en train d'être contactés. Ce qui signifie que de 200 personnes ont donc été identifiées comme étant susceptibles d'être contaminées, en contact avec des cas positifs, depuis le lancement de cette opération. On dénombre également une vingtaine de signalement dans des collectivités. En Côte-d'Or, 659 personnes composent cette « brigade sanitaire », indique l'Assurance maladie. 

Jusqu'à 6000 tests par jour 

Selon l'ARS, la région est prête à faire 6.000 tests par jour. Pour l'instant, ce chiffre n'est pas atteint : sur la semaine écoulée, 3.500 tests ont été réalisés, dont seulement 48 se sont révélés positifs. Attention, ce nombre n'est pas exhaustif : les résultats sont communiqués depuis les laboratoires de ville et les hôpitaux depuis mercredi 13 mai, il faut donc laisser à l'information le temps de remonter. Il y a eu au moins un cas positif dans chaque département de la région. Depuis un mois, les tests se sont massifiés dans les établissements medico-sociaux, dont les Ehpad, avec plus de 17.000 tests réalisés. 

Comment se faire tester ? Deux options : soit vous avez des symptômes et votre médecin prescrit le test, vous appelez alors le laboratoire et vous vous présentez avec la prescription. Soit vous êtes un "cas-contact", et c'est l'assurance maladie qui vous appelle pour vous inviter à vous faire tester. 

Moins d'entrées à l'hôpital 

Bonne nouvelle, le rythme des entrées à l'hôpital pour des cas de Covid-19 est en baisse.  Sur les trois derniers jours, dans la région, on est à huit entrées par jour en moyenne - contre 150 entrées par jour à la fin du mois de mars.

La région bientôt en vert ? 

C'est l'une des grandes questions qui reste en suspens : quand la région va-t-elle repasser en vert ? La question est cruciale notamment pour une future réouverture des parcs mais aussi des restaurants. Cela pourrait être pour bientôt. L'ARS réexplique la démarche: pour passer du rouge au vert, l'un des indicateurs principaux est le nombre de patients dans les services de réanimation. Or, au 15 mai, "cet indicateur est passé vert depuis plusieurs jours dans la région", selon l'ARS, qui indique que "la tension est beaucoup moins forte, avec moins de 100 patients en réanimation"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu