Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Plus de 600 kilomètres par mois pour voir leur fille handicapée

lundi 9 novembre 2015 à 6:00 Par Jeanne-Marie Marco, France Bleu Gironde et France Bleu

Un couple de retraités de Moulis-en-Médoc se bat depuis quatre ans pour que leur fille polyhandicapée soit dans un centre spécialisé plus près de chez eux. Elle est prise en charge à plus de 300 kilomètres de la maison familiale.

Jeanine et Jean Macetti dans leur jardin à Moulis-en-Médoc
Jeanine et Jean Macetti dans leur jardin à Moulis-en-Médoc © Radio France - Jeanne marie Marco

Moulis-en-Médoc, France

Le témoignage de Jeanine et Jean Macetti est poignant. Ils ont 72 et 74 ans et aujourd'hui ils sont fatigués de se battre. Depuis 37 ans, leur fille Valérie âgée de 47 ans , polyhandicapée, est placée à la MAS, la Maison d'accueil spécialisée de Montastruc dans les Hautes-Pyrénées. Valérie est parfaitement prise en charge dans ce centre mais elle est à plus de 300 kilomètres de ses parents. Alors depuis toutes ces années, Jeanine et Jean vont une fois par mois lui rendre visite, soit plus de 600 kilomètres aller-retour. Aujourd'hui, le couple de retraités n'a plus la force physique de faire toute cette route. Jean Macetti a été récemment très malade et sa femme souffre du dos.  Depuis 4 ans ils essayent de rapprocher leur fille.

Une place plus près de la maison familiale

Jeanine et Jean Macetti ne demandent pas grande chose. Ils veulent "transférer" leur fille dans un centre plus près de chez eux. Le couple de retraités est prêt à continuer à faire quelques kilomètres pour leur fille mais pas jusque dans les Hautes-Pyrénées. Valérie est sur liste d'attente dans plusieurs MAS, certains centres de la région ont même refusé de l'inscrire, faute de débouché.

Jeanine Macetti nous montre une photo de sa fille Valérie - Radio France
Jeanine Macetti nous montre une photo de sa fille Valérie © Radio France - Jeanne marie Marco

Des dizaines de lettres

Depuis 4 ans, le début de leur combat, Jeanine et Jean Macetti ont écrit des dizaines de courriers pour obtenir une place. Ils ont même écrit à la Ministre des Affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Marisol Touraine, sans réponse. Les députées Pascale Got et Michèle Delaunay ont essayé de les aider, en vain. Aujourd'hui, ils lancent à appel à l'aide dans les médias.

Le désespoir de Jeanine et Jean Macetti

Pénurie de places en Gironde

La Gironde est un des départements de France qui compte le moins de places pour adultes handicapés. Des centaines de famille sont sur liste d'attente, 150 à l'ADAPEI 33 par exemple. Le département compte 11 foyers d'accueil médicalisé et 10 maisons d'accueil médicalisée, soit environ 850 places pour adultes handicapés. Un plan de rattrapage a été lancé il y a quelques années, mais il faut faut temps. D'ici 3 ans, l'Assurance maladie prévoit de créer 45 places pour adultes handicapés en Gironde.