Santé – Sciences

Plusieurs cas de nécrose après des piqûres d'araignée dans les Pyrénées-Orientales

Par Suzanne Shojaei, France Bleu Roussillon et France Bleu dimanche 6 août 2017 à 5:17

L'araignée recluse, ou araignée violoniste, n'est présente qu'en Amérique.
L'araignée recluse, ou araignée violoniste, n'est présente qu'en Amérique. - By Br-recluse-guy

Au moins quatre cas ont été recensés à la clinique Saint-Pierre de Perpignan. Des patients se présentent avec des piqûres infectées, qui brûlent, accompagnées parfois de fièvre.

"On n'avait jamais vu ça avant." Anne Ricart, médecin à la clinique Saint-Pierre de Perpignan, a été confrontée à quelques cas depuis le mois dernier dans les Pyrénées-Orientales. "Je ne les ai pas tous vus, mais il y en a au moins quatre." Dans la chambre, dans le jardin... Les circonstances varient, mais les symptômes sont les mêmes.

Rougeurs, brûlures et plaques noires

"Les patients se présentent avec une plaie infectée, plutôt rouge et large", décrit Anne Ricart. "Il peut aussi y avoir une plaque noire, une nécrose au centre de l'espace rouge." Certains souffrent aussi de fièvre. "Pas grave, si c'est traité à temps !"

"Je me suis réveillée un matin avec une piqûre qui ressemblait à celle d'un moustique." - Laetitia

Véronique en sait quelque chose. Cette habitante de Vinça s'est fait piquer la semaine dernière. "Je croyais que c'était un moustique. Mais la nuit, j'ai eu une telle douleur que mon mari m'a emmenée aux urgences. Ça brûle, ça fait vraiment très mal." Même histoire pour Laetitia, une habitante de Villelongue-de-la-Salanque. "Le lendemain, c'était tout violet. Et puis ça s'est infecté et j'avais un trou assez profond." À la clinique, les médecins ont conclu à une piqûre d'araignée recluse brune, qu'on appelle aussi araignée violoniste. Ce sont des symptômes similaires.

La piqûre de Laetitia, quelques heures plus tard. - Aucun(e)
La piqûre de Laetitia, quelques heures plus tard. - Laetitia
Après quelques jours, la piqûre de Laetitia s'est infectée. - Aucun(e)
Après quelques jours, la piqûre de Laetitia s'est infectée. - Laetitia
Dans les cas les plus graves, les piqûres d'araignée recluse provoquent des nécroses au centre de la zone infectée. - Aucun(e)
Dans les cas les plus graves, les piqûres d'araignée recluse provoquent des nécroses au centre de la zone infectée. - Jeffrey Rowland CC-BY-2.0

Cette araignée est-elle vraiment à l'origine de l'infection ?

Si les patients des Pyrénées-Orientales présentent les mêmes symptômes que des piqûres d'araignée violoniste, le doute persiste chez les spécialistes. "Cette araignée n'a jamais été vue en France", rappelle Samuel Danflous, arachnologue au Conservatoire d'espaces naturels de Toulouse. "De mémoire, un seul cas d'envenimation est répertorié en France, mais c'était une cousine européenne de l'araignée recluse." Selon l'arachnologue, les médecins font trop vite le raccourci. "Moi, je demande à voir la bête."

Une piqûre d'araignée recluse ? C'est en tout cas l'hypothèse formulée par les médecins.

"Cette araignée n'a jamais été vue en France. Je demande à voir la bête." - Samuel Danflous, arachnologue

Il faudrait une étude approfondie de l'origine des morsures dans les Pyrénées-Orientales. "Ce serait intéressant qu'un arachnologue puisse voir le coupable pour confirmer ou infirmer la thèse de départ", estime Samuel Danflous. Pour lui, il y a plusieurs hypothèses. "La nécrose peut venir, par exemple, d'une piqûre d'une autre araignée et qui se serait surinfectée."

"On ne peut pas être sûr que l'araignée recluse soit à l'origine de ces blessures." - Samuel Danflous, arachnologue à Toulouse