Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Français pour une évolution de la loi sur la PMA, la GPA et la fin de vie

-
Par , France Bleu

Alors que les états généraux de la bioéthique seront lancés le 18 janvier, un sondage Ifop publié ce mercredi dans le quotidien La Croix révèle qu'une majorité des Français est favorable à une évolution des lois sur les questions bioéthiques.

Rassemblement du collectif "Oui Oui Oui Égalité" en faveur de la PMA, à Paris, en 2013.
Rassemblement du collectif "Oui Oui Oui Égalité" en faveur de la PMA, à Paris, en 2013. © Maxppp - Vincent Isore

C'était l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron : réviser les lois de bioéthique, et notamment celles concernant la procréation médicalement assistée (PMA). En attendant l'ouverture d'états généraux sur le sujet, le 18 janvier, un sondage Ifop publié ce mercredi dans le quotidien La Croix révèle qu'une majorité de Français est favorable à une évolution des lois.

Une majorité de Français favorables à la PMA et la GPA

Six Français sur dix se disent pour la PMA (procréation médicalement assistée) pour les couples de femmes homosexuelles. Ils étaient un peu moins d’un quart, soit 24 %, à y être favorable en 1990. Actuellement, l’aide médicale à la procréation est réservée aux couples hétérosexuels infertiles.

Autres chiffres, qui confirment "qu'il s'agit d'une vague de fond" selon Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l'Ifop, 64% des sondés sont favorables à ce que l'on autorise en France le recours à une mère porteuse ou GPA (gestation pour autrui) dont 46% "pour des raisons médicales seulement".

"Même si les évolutions sont très rapides, la société ne change pas d’un seul coup, mais par étapes" précise le sondeur à La Croix "L’opinion a adhéré au mariage pour les couples homosexuels deux ou trois ans après avoir accepté le pacs. De même, les Français se sont dits en faveur de l’adoption par les couples homosexuels quelque temps après l’inscription du “mariage pour tous” dans la loi."

Près de la moitié des Français pour légaliser l'euthanasie

90% des Français estiment, en outre, que le don de gamète (ovocytes ou spermatozoïdes) doit rester gratuit. Et 85 % défendent également l’anonymat. Par ailleurs, la grande majorité, soit 80 % d’entre eux, est pour la modification génétique des embryons humains dans le but de "guérir les maladies les plus graves avant la naissance". 78% refusent l'idée de manipulations génétiques "pour améliorer certaines caractéristiques des enfants à naître (obésité, couleurs des yeux...)".

89% des personnes interrogées se disent également pour une évolution de la loi sur la fin de vie. Près de la moitié, 47%, souhaitent la légalisation de l'euthanasie. 24% estiment qu'il faut légaliser l'euthanasie et le suicide assisté. 11% seulement ne veulent pas voir changer la législation actuelle.

Sondage Ifop pour La Croix et le Forum européen de bioéthique réalisé auprès d'un échantillon représentatif de 1.010 personnes de 18 ans et plus (questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 11 décembre 2017).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess