Santé – Sciences

Poitiers : Deux batteries en fabrication à la SAFT pour une mission sur la planète Mars

Par Fanny Bouvard, France Bleu Poitou jeudi 5 octobre 2017 à 17:44

Le modèle de l'une des batteries pour le projet Exomars.
Le modèle de l'une des batteries pour le projet Exomars. © Radio France - Fanny Bouvard

L'usine de batteries de Poitiers, la SAFT, se porte très bien. 570 personnes y sont actuellement embauchées, dont une dizaine qui travaille sur le projet ExoMars. France Bleu Poitou a pu visiter les locaux.

Pour l'instant, elles sont soigneusement montées, composant par composant, dans une salle quasi-stérile. Mais en 2020, les deux batteries fabriquées à la SAFT de Poitiers s'envoleront direction de Mars et elle permettront notamment à un robot explorateur de prendre vie. La SAFT a été sélectionnée il y a quatre ans, pour le projet ExoMars de l'Agence Spatiale Européenne . "C'est une grande fierté, c'est sûr!", s’enthousiasme Lenny Cypel, le directeur de l'usine poitevine.

Derrière la vitre, une dizaine d'employés de la SAFT travaille sur les batteries pour le projet ExoMars. - Radio France
Derrière la vitre, une dizaine d'employés de la SAFT travaille sur les batteries pour le projet ExoMars. © Radio France - Fanny Bouvard

Dans une salle vitrée, en plein cœur de l'usine, une dizaine d'employés travaillent sur les batteries et sur leurs doubles, qui seront prochainement utilisés pour des tests. "La livraison devrait avoir lieu à la fin de l'année 2018", souligne Paul Gallot-Lavallée, responsable du département Espace et Défense à Poitiers. D'ici là, toutes les précautions sont prises. "Il y a des consignes très strictes pour éviter la pollution des planètes, explique-t-il. Il ne faut transporter aucun microbe, aucun spore, en vue d'une éventuelle colonisation."

La SAFT, une entreprise en forme

Ce projet est évidemment un véritable vitrine pour le site de Poitiers. Un site déjà très en forme. "Sur le secteur pile, la production est en hausse constante", développe Lenny Cypel. En ce moment d’ailleurs, la SAFT embauche 570 salariés et une centaine d'intérimaire. "Mais on recherche toujours plus de gens, ajoute le directeur. Il faut travailler sur notre bassin d'emplois, qui pour l'instant n'attire pas beaucoup les ingénieurs". Des partenariats avec l'Université de Poitiers sont donc envisagés.