Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Port du masque obligatoire à La Rochelle : la mairie ne verbalise pas dans l'hypercentre pour le moment

-
Par , France Bleu La Rochelle
La Rochelle, France

La mairie de la Rochelle privilégie la prévention à la répression pour faire respecter un arrêté municipal qui impose le port du masque dans l'hypercentre de la ville. Il n'y a pas encore d'amendes pour le moment : seules les personnes récalcitrantes au port du masque seront verbalisées.

Un arrêté municipal du 22 juillet rend obligatoire le port du masque dans l'hypercentre de La Rochelle.
Un arrêté municipal du 22 juillet rend obligatoire le port du masque dans l'hypercentre de La Rochelle. © Radio France - Maïwenn Bordron

Il n'y aura pas de verbalisations à partir du 1er août pour celles et ceux qui ne portent pas de masques dans le centre ville et le Vieux port de la Rochelle, comme cela avait été annoncé dans un premier temps par la mairie. Depuis le 22 juillet, un arrêté municipal rend obligatoire le port du masque en plein air, dans une zone bien délimitée dans l'hypercentre de La Rochelle.  Il n'y a pas eu d'amendes pour le moment et cela va continuer en ce sens : la mairie préfère faire de la prévention plutôt que de la répression.

Prévention plutôt que répression

9 personnes sur 10 portent un masque dans l'hypercentre de la Rochelle, selon une estimation de la mairie. La Ville compte donc continuer à faire de la pédagogie, comme l'explique Pascal Daunit, adjoint au maire en charge de la tranquillité publique, d'autant plus que début août de "nouveaux vacanciers vont arriver". La mairie ne veut pas les prendre au dépourvu avec cet arrêté municipal et préfère faire de la prévention dans les rues de l'hypercentre.

Si on peut éviter de verbaliser, évidemment on le fera. Ce ne sera que dans un cas extrême que l'on sortira le carnet d'amendes.                    
Pascal Daunit, adjoint au maire de La Rochelle en charge de la tranquillité publique

9 personnes sur 10 respectent le port du masque dans l'hypercentre de La Rochelle, selon la mairie.
9 personnes sur 10 respectent le port du masque dans l'hypercentre de La Rochelle, selon la mairie. © Radio France - Maïwenn Bordron

Seules les personnes récalcitrantes seront verbalisées : celles qui refusent de mettre un masque même après une notification d'un agent de police. Pascal Daunit compte sur le civisme des touristes et des habitants. "Je pense qu'il y a un phénomène qui fait que : plus il y a de gens qui portent le masque, plus de gens encore le porteront. Ceux qui ne porteront pas le masque se sentiront véritablement isolés et par le phénomène de démultiplication et de foule seront amenés à le porter", affirme l'adjoint au maire.

Un arrêté municipal "parfaitement fondé"

Certains ont pu pointer du doigt les restrictions des libertés liées à cet arrêté municipal mais il n'est pas illégal, selon maître Christelle Fournier-Pieuchot, avocate à La Rochelle. "_Cela relève des pouvoirs de police du maire que de pouvoir intervenir en aggravation d'une réglementation nationale_, ce qui est donc le cas puisque le maire de La Rochelle a décidé d'imposer au-delà des lieux clos le port du masque obligatoire, en le motivant sur la base de circonstances locales qui sont avérées", explique l'avocate, qui a des compétences notamment  en droit administratif. En effet, le gouvernement a pris un décret mi-juillet imposant le port du masque dans les lieux publics clos comme les marchés couverts, les banques ou encore les transports en commun. L'arrêté municipal à La Rochelle vient donc en complément de ce décret gouvernemental.

"On est sur un secteur extrêmement touristique donc cet arrêté est parfaitement motivé : dans certains secteurs de l'hypercentre, certaines rues commerçantes, il n'est pas possible à ces endroits-là d'avoir cette fameuse distanciation d'un mètre qui fait partie des mesures barrière, donc on n'est pas face à un arrêté qui est manifestement illégal", souligne maître Christelle Fournier-Pieuchot.

L'arrêté municipal va rester en vigueur jusqu'à la fin de l'été. La mairie s'adaptera ensuite à la situation sanitaire.  "On espère que le développement du Covid ne sera pas aussi important que ce que certains prévoient et auquel cas on se permettra de retirer l'arrêté, de ne pas le reconduire à partir du 31 août", explique Pascal Daunit. Les cyclistes et les piétons sont concernés par l'arrêt municipal dans l'hypercentre de la Rochelle. En cas de non-respect du port de masque, l'amende est de 38 euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess