Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Port du masque obligatoire dans les lieux clos : les maires et commerçants favorables, le Conseil d'Etat saisi

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Alors que les gestes barrière sont de moins en moins respectés, la question de rendre obligatoire le port du masque, notamment dans les lieux clos, est à l'étude. L'Association des maires de France et la Confédération des commerçants de France y sont favorables.

Le port du masque sera-t-il bientôt obligatoire dans les lieux clos ?
Le port du masque sera-t-il bientôt obligatoire dans les lieux clos ? © Maxppp - Lionel Le Saux

Le port du masque sera-t-il bientôt obligatoire dans tous les lieux clos ? C'est ce qu'ont réclamé plusieurs médecins dans une tribune du Parisien ce week-end. "La question de développer le port du masque est bien à l'étude. Cela concernerait prioritairement les lieux clos", a réagi dans la foulée ce dimanche le Jean Castex, en déplacement à Cayenne en Guyane. "Le port du masque est l'une des manières de prévenir la propagation de l'épidémie", a ajouté le Premier ministre. Le masque est toujours obligatoire dans les transports en commun

Le ministre de la Santé, de son côté, va plus loin. Lui-même en déplacement en Guyane, il a laissé entendre que le port du masque dans les lieux fermés pourrait devenir obligatoire. Nous "recommandons chaleureusement" à la population de porter un masque, "est-ce que la recommandation chaleureuse doit devenir demain une obligation ? Cela fait l'objet de discussions", a dit Olivier Véran.

Par ailleurs, deux associations, Victimes Coronavirus France et le collectif des professionnels de santé C19, ont saisi le Conseil d'Etat en référé ce lundi, pour enjoindre l'Etat de rendre le masque obligatoire dans les lieux privés recevant du public, indique leur avocat maître Fabrice Di Vizio dans un communiqué publié ce lundi 13 juillet. L'association et le collectif estiment que "les gestes barrières ne sont que trop rarement respectés (…) des victimes du Covid-19 et des professionnels de santé veulent enjoindre l'Etat d'agir".

Des maires convaincus par la mesure

Depuis, plusieurs voix de maires s'élèvent pour soutenir cette démarche. Il s'agit d'"une mesure de bon sens" pour Philippe Laurent, secrétaire général de l'Association des maires de France, maire UDI de Sceaux dans les Hauts-de-Seine et invité de franceinfo ce lundi. L'élu avait pris en avril un arrêté imposant le port du masque sur sa commune, qui avait été retoqué par le Conseil d'Etat. "Je n'ai pas changé d'attitude ni de conviction", explique Philippe Laurent. 

Les Français "sont de moins en moins prudents, remarque le maire de Sceaux. Bien sûr, il y a un besoin de vivre des choses un peu plus fortes que ce que l'on a pu faire pendant le confinement. On comprend bien cette volonté de se rassembler, de faire un peu la fête, reconnaît-il. Mais "on a ces départs en vacances qui créent une forme de brassage de population. Il faut que nous soyons beaucoup plus prudents", estime Philippe Laurent.

A Nice, après le concert du DJ The Avener samedi soir, qui a rassemblé plusieurs milliers de personnes peu respectueuses des gestes barrière, le maire Christian Estrosi a décidé de rendre le port du masque obligatoire pour les événements organisés par la ville.

Pour le maire LR de Cannes, David Lisnard, "dans les lieux clos à forte densité humaine, il faut le port du masque obligatoire", a-t-il déclaré sur franceinfo ce lundi. "Si vous êtes en grande promiscuité, il faut effectivement prendre le maximum de précautions, dont le masque." Porter le masque est nécessaire, selon lui, "si on ne veut pas reconfiner".

Selon David Lisnard, "il faut surtout que la règle soit graduée et adaptée à la situation sanitaire", y compris localement. "Sur un concert, lorsque les gens sont restés très longtemps les uns sur les autres et en proximité immédiate, en plus en soufflant, ce n'est pas la même chose que d'être statique à deux mètres de quelqu'un pour regarder un feu d'artifice." Dans cette optique, le maire de la ville balnéaire s'oppose au port du masque sur les plages cet été. "Ce serait aujourd'hui une absurdité", considère-t-il.

En Mayenne, le maire de Saint-Berthevin souhaite rendre obligatoire le port du masque dans les lieux publics clos. Il examinera ce lundi la prise d'un arrêté.

A Strasbourg, l'arrêté municipal qui obligeait à porter un masque dans les rues du centre-ville a été suspendu le 25 mai par le tribunal administratif. Le tribunal a estimé que l'arrêté "porte une atteinte à la vie privée des personnes appelées à se déplacer". Selon les juges, il n'y avait pas d''intérêt public" à maintenir cet arrêté.

Les commerçants favorables également

De la même façon, Francis Palombi, le président de la Confédération des commerçants de France, confie ce lundi sur franceinfo "avoir fait un SMS au président de la République" pour lui demande d'imposer le masque dans les lieux fermés. "Il faut absolument que l'Etat durcisse ses positions et j'espère que monsieur le Premier ministre Castex va s'y employer", ajoute Francis Palombi, dont la confédération représente 450.000 entreprises indépendantes du commerce de proximité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess