Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Port du masque obligatoire : une "excellente nouvelle" pour les restaurateurs des Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Face à des clients de plus en plus réfractaires au respect des règles sanitaires, certains restaurateurs des Pyrénées-Orientales sont confrontés à de vrais dilemmes. Ils saluent la généralisation de l'obligation du port du masque dans les lieux publics clos, qui entre en vigueur ce lundi.

Le port du masque sera obligatoire dès ce lundi dans tous les lieux publics clos
Le port du masque sera obligatoire dès ce lundi dans tous les lieux publics clos © Radio France - Aurélie Lagain

Dans son grand restaurant de la périphérie de Perpignan, Isabelle est habituée à recevoir des groupes. Depuis qu'elle a rouvert début juin, elle profite de chaque réservation par téléphone pour rappeler les règles sanitaires en vigueur : le port du masque est obligatoire dès qu'on circule dans l'établissement, et il n'est pas possible d'être plus de dix par table. "À chaque fois, ils disent qu'ils sont d'accord, et qu'ils transmettront aux personnes qui les accompagneront. Le message passe bien. Mais une fois sur place, on tombe sur des clients très récalcitrants, qui prétendent mieux connaître la loi que nous. Un groupe de quinze par exemple, qui n'a pas accepté d'être sur deux tables différentes. Ou des clients qui ont fait demi-tour et qui sont partis quand on leur demandé de mettre un masque", raconte-t-elle.

Ce genre de situation se multiplie depuis quelques jours, notamment depuis la levée de l'état d'urgence sanitaire, le 10 juillet dernier. Certains clients font l'amalgame avec les protocoles sanitaires imposés à certains secteurs comme la restauration.

Fini de choisir entre refuser des clients et faire une entorse aux règles sanitaires

Ce scénario quotidien désole ce restaurateur du centre ville de Perpignan. Avec sa petite salle et sa petite terrasse, il a du mal à combler le gros trou dans la caisse causé par les deux mois et demi de fermeture. "Certains soufflent, certains mettent en avant le fait que dans d'autres établissements on ne leur a pas demandé de le porter, ou qui maintiennent que ce n'est pas obligatoire dans les commerces, donc pas non plus dans les restaurants. C'est très flou pour eux, et je ne peux pas faire la police pour le masque", explique-t-il.

Je perdrais énormément de clients et de chiffre d'affaires. Honnêtement, je ne peux pas me le permettre.

Avec l'obligation généralisée du port du masque dans les lieux clos qui entre en vigueur ce lundi, les restaurateurs n'auront plus à se mettre en porte-à-faux vis-à-vis de leurs clients, et c'est une excellente nouvelle saluée par Hervé Montoyo, le président l'UMIH (Union des métiers de l'industrie hôtelière) des Pyrénées-Orientales. "Maintenant la règle sera la même partout, dans tous les lieux clos, il n'y aura pas de différence entre les commerces. Nos entreprises vont pouvoir continuer à travailler sereinement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess