Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le port du masque en question à Reims, alors que l'épidémie ne cesse de progresser

-
Par , , France Bleu Champagne-Ardenne

L'épidémie de coronavirus ne cesse de progresser à Reims et dans la Marne, mais la question du port du masque interroge. Le tribunal administratif demande au préfet de la Marne de modifier son arrêté sur le port du masque obligatoire à Reims, avant ce vendredi midi.

Le périmètre du port du masque dans la ville de Reims doit être modifié
Le périmètre du port du masque dans la ville de Reims doit être modifié © Radio France - Rachel Noël

A Reims, l’épidémie de coronavirus ne cesse de progresser. Le taux d'incidence s’élève à 125,4 cas pour 100 000 habitants dans la cité des sacres à la date du 14 septembre. Ce taux a presque doublé en une semaine, puisqu'il était de 65,6 cas jeudi dernier. Le seuil d’alerte est de 50 cas pour 100 000 habitants. 

Le taux d'incidence sur l'ensemble du département de la Marne progresse lui aussi avec 60,8 cas pour 100 000 habitants. Il dépasse lui aussi le seuil d'alerte pour la première fois.

Reims est la métropole du Grand Est où ce taux est le plus élevé, et a le plus fortement augmenté.

A Reims et dans le Marne, le taux d'incidence du Covid-19 en date du 14 septembre
A Reims et dans le Marne, le taux d'incidence du Covid-19 en date du 14 septembre - Agence Régionale de Santé

Questions autour du port du masque

Saisi en référé par un Rémois qui souhaite garder l’anonymat, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a demandé au préfet de la Marne de modifier l’arrêté sur le port du masque obligatoire à Reims. Il doit le faire avant midi ce vendredi, sinon l’arrêté sera suspendu. "Le juge administratif a constaté qu’il y avait une disproportion et une absence de précision sur un article de cet arrêté", explique Xavier Albertini, adjoint au maire de Reims en charge de la sécurité. Il était vendredi matin l'invité de France Bleu Champagne.

Jusqu’à présent, le port du masque est obligatoire partout et tout le temps dans la ville de Reims et c’est justement ce qui pose problème. Le juge administratif estime que cet arrêté n’est pas assez précis.  "Il est compréhensible que le juge fasse le nécessaire et qu’il applique le texte juridique. Il n’en reste pas moins vrai qu’il est compliqué d’imaginer que le virus est dans une rue et pas dans une autre et que pour se faire, on doive éventuellement limiter le port du masque sur le domaine public à certaines rues et pas à d’autres", dit Xavier Albertini.

A la fin du mois d’août, le maire de Reims avait dans un premier temps publié un arrêté rendant le port du masque obligatoire les samedis sur les marchés et dans certaines zones du centre-ville "C’était à un moment donné où l’incidence et les conséquences sanitaires étaient moindre", rappelle l’adjoint au maire en charge de la sécurité.

Chacun continue à porter le masque sur l’ensemble du territoire de la commune de Reims 

"Aujourd’hui, l’incidence et l’augmentation du nombre de cas est telle qu’on imaginer que la prévention doit être de mise et que chacun dans n’importe quel endroit de la ville de Reims se doit d’être prudent, à la fois pour lui-même et surtout pour les autres. En conséquence, au-delà d’un texte qui doit être modifié, chacun continu à porter le masque sur l’ensemble du territoire de la commune de Reims", poursuit Xavier Albertini. 

A quoi ressemblera le nouvel arrêté du préfet de la Marne ? Quand et où les Rémois devront-ils porter le masque ? "Puisqu’à priori ce qui est reproché à l’arrêté c’est une question de proportion et de généralisation, j’imagine que monsieur le préfet va limiter à la fois dans l’espace mais peut-être aussi dans le temps. Il n’est pas impossible qu’à certaines heures de la journée et de la nuit le port du masque ne soit pas obligatoire", estime Xavier Albertini.

Xavier Albertini au micro France Bleu de Vianney Smiarowski

Choix de la station

À venir dansDanssecondess