Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Portables, tablettes, jouets connectés : un impact sur le cerveau des enfants

-
Par , France Bleu

L’Agence sanitaire a émis ce vendredi des recommandations pour l’utilisation des portables, tablettes et jouets connectés par les enfants. Selon elle, ces objets ont un impact négatif sur les enfants et leur développement.

Les enfants sont exposés de plus en plus tôt aux ondes électromagnétiques des objets connectés
Les enfants sont exposés de plus en plus tôt aux ondes électromagnétiques des objets connectés © Maxppp - Anne-Sophie Bost

Avec l’expansion des nouvelles technologies, les enfants sont exposés de plus en plus tôt aux ondes électromagnétiques. Après un avertissement en 2013, l’Agence nationale sanitaire (Anses) met en garde ce vendredi contre l’utilisation des portables et autres objets connectés dès le plus jeune âge.

"Les travaux d’expertise ont mis en évidence que les enfants pouvaient être plus exposés que les adultes, en raison de leur petite taille, de leurs spécificités morphologiques et anatomiques et des caractéristiques de certains de leurs tissus", précise le rapport.

Un effet sur les fonctions cognitives et le bien-être

L’Agence sanitaire souligne notamment que les enfants pouvaient souffrir de troubles de la mémoire, du sommeil, de l’attention et des fonctions exécutives en général, pouvant même causer dépression et troubles mentaux. "Les effets observés sur le bien-être pourraient toutefois davantage être liés à l’usage des téléphones mobiles plutôt qu’aux radiofréquences qu’ils émettent", concède le rapport.

L’autorité note un manque d’études internationales sur les effets des ondes électromagnétiques sur les enfants. Par conséquent il n’était pas possible selon elle "de conclure à l’existence ou non d’effets des radiofréquences chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur mâle et femelle, le système immunitaire et la toxicité systémique, ni d’effets cancérogènes ou tératogènes."

Encadrer l’utilisation de tous les objets connectés

L’Anses espère tout de même que la réglementation sera amenée à évoluer. Elle estime que l’ensemble des "dispositifs radioélectriques", notamment ceux destinés aux enfants (tablettes tactiles, veille-bébés, jouets connectés, etc.) soient soumis "aux mêmes obligations réglementaires en matière de contrôle des niveaux d’exposition et d’information du public que celles encadrant les téléphones mobiles."

L'agence souhaite également une reconsidération des "niveaux de référence visant à limiter l’exposition environnementale aux champs électromagnétiques radiofréquences."

Des recommandations pour les parents

Les enfants ayant un portable de plus en plus jeune, l’Agence sanitaire émet une série de gestes préventifs à appliquer soi-même. Il faut ainsi selon elle privilégier l’utilisation d’un kit main libres. Quant aux parents, ils sont invités à limiter l’utilisation des portable par leurs enfants, "en évitant les communications nocturnes et en limitant la fréquence et la durée des appels."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu