Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

PORTRAIT - Philippine Okwo passion aide soignante

-
Par , France Bleu Paris

L'ancienne ministre du travail Myriam El Khomri remet ce mardi matin un rapport à Agnès Buzyn la ministre de la santé pour redonner de l'attractivité aux métiers du grand âge. Philippine Okwo aide soignantes à St-Maur-des-fossés est toujours autant passionnée.

Philippine Okwo est aide soignante à Saint-Maur-des-fossés près de Créteil
Philippine Okwo est aide soignante à Saint-Maur-des-fossés près de Créteil © Radio France - Dylan Jaffrelot

Saint-Maur-des-Fossés, France

Les métiers du grand âge attirent de moins en moins les travailleurs pour cause des salaires trop bas, un rythme de travail effréné... Pour essayer de redonner de l'attractivité à ce métier, l'ex ministre de travail Myriam El Khomri remet ce mardi matin un rapport à la ministre de la santé Agnès Buzyn. Les aides soignants sont les premiers concernés par les dégradations des conditions de travail, pourtant ils s'accrochent. C'est le cas de Philippine Okwo. 

On fait ce travaille par amour, par passion"

Depuis une dizaine d'année, Philippine est aide soignante à la "résidence de l'Abbaye" (une résidence publique) à St-Maur-des-Fossés près de Créteil. Pendant 12 heures elle s'occupe de personnes âgées atteints d'Alzheimer ou de sévères troubles mentaux, placés en UHR (unité d'hébergement renforcée). "Ce sont des résidents qu'il faut constamment surveiller, certains essayent de s'échapper, donnent des coups..."

Dans son unité il y a quatorze résidents à laver, alimenter, surveiller ou encore divertir 24h/24 et 7j/7, pour trois aides soignants. "On ne peut pas passer du temps avec les résidents, le matin une douche est faite en 20 minutes [...]" lâche t-elle agacée. "Pour expliquer au résidents ce qu'on leur fait, leur laisser un peu d'autonomie, il faudrait rester plus de 40 minutes mais ce n'est pas possible"

J'ai parfois mal aux genoux et je suis en retraite dans 10 ou 12 ans, donc il faut que je reste en forme sinon je vais venir travailler avec une canne ce ne sera pas possible"

Elle travaille le week-end, les jours fériés mais elle n'est pas beaucoup mieux payée pour autant : "on touche entre 1 400 et 1 500 euros par mois. Ce n'est pas beaucoup". Selon elle les cadences de travail et les salaires peu élevés n’incitent pas les jeunes à venir travailler. 

Avec le temps, Philippine Okwo espère que le gouvernement entendra les revendications du personnel d'EHPAD et que leur travail pourra continuer d'être réalisé avec "amour et passion"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu