Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Le glyphosate n'est pas cancérigène selon l'agence américaine de protection de l'environnement

-
Par , France Bleu

L'Agence américaine de protection de l'environnement a jugé ce mardi qu'il n'y avait pas de lien entre le glyphosate et les cancers humains. En 2015, l'OMS est arrivé à la conclusion inverse : l'herbicide serait bien cancérigène. Aux Etats-Unis, deux procès viennent aussi de reconnaître ce lien.

Le round up, herbicide emblématique du glyphosate.
Le round up, herbicide emblématique du glyphosate. © Maxppp - Julio PELAEZ

Le glyphosate n'a pas de lien avec les cas de cancer chez les êtres humains. C'est l'avis très officiel que vient de rendre l'Agence américaine de protection de l'environnement. Pourtant, l'Organisation Mondiale de la santé et la justice américaine sont d'un avis contraire.  

Mais donc pour les autorités américaines, c'est circulez y a rien à voir ? Presque. 

L'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) recommande quand même de changer un peu les règles à cause de risques écologiques pour les plantes, les oiseaux et les papillons. Mais sinon, pour les humains d'après l'EPA, rien à signaler. Cela dit, ce n'est pas une surprise. L'agence a déjà dit la même chose en 2017. 

Deux rapports scientifiques affirment le contraire

Sauf qu'en face, deux mega rapports scientifiques disent exactement le contraire. Le dernier, paru en février dit la même chose que celui fait par les experts cancer de l'Organisation mondiale de la santé, il y a quatre ans. Il y bien un lien entre l'herbicide et les cas de cancer. 

Ce qui est sûr c'est que ces avis contradictoires et surtout les conclusions américaines tombent à pic pour Bayer qui a racheté Monsanto. Ses actionnaires sont actuellement furax à cause des procès perdus par la firme.  Monsanto a été condamné en 2018 et 2019 à San Francisco par des jurys populaires à indemniser financièrement Dewayne Johnson un jardinier atteint d'un cancer ainsi que Edwin Hardeman lui aussi atteint d'un cancer après avoir utilisé du Round up dans sa propriété pendant plus de 30 ans. 

En plus, cultiver le doute sur les dangers du glyphosate fait partie de la stratégie de communication de Monsanto depuis 2015. Comme l'a bien prouvé la grande enquête journalistique surnommée les Monsanto Paper.

A noter que si l'Europe ne fait pas non plus le lien entre glyphosate et cancer, elle a chargé la France et trois autres pays de faire une évaluation d'ici 2021. La France où l'achat et l'utilisation du glyophosate sont désormais interdits aux particuliers.