Santé – Sciences

Pour l'hôpital d'Oloron des voeux de meilleure santé en 2016

Par Marie-Line Napias, France Bleu Béarn mercredi 20 janvier 2016 à 20:45

La cérémonie des voeux à l'hôpital d'Oloron en présence des élus
La cérémonie des voeux à l'hôpital d'Oloron en présence des élus © Radio France - Marie- line Napias

Ce mercredi la direction de l'hôpital d'Oloron adressait ses vœux au personnel et aux élus. Les syndicats CGT et CFDT souhaitaient faire de même, mais la direction n'a pas souhaité qu'ils s'expriment. Il y a une nette divergence d'analyse de la situation entre la direction et les syndicats.

L’hôpital d'Oloron a vu son activité progresser de 5,5% en 2015 et son déficit réduit à un million et demi d'euros. L'Agence Régionale de Santé a versé une subvention de deux millions et demi, fin décembre. Mais tout ça ne rassure pas les syndicats CFDT et CGT qui ont interpellé les élus hier à l'occasion des vœux de l’hôpital. Selon eux, douze médecins sont partis en un an. Les syndicats craignent des retards dans les regroupements des services sur le site de Légugnon et la fermeture de la maternité et de la réanimation par manque de médecins. Actuellement, la maternité et la chirurgie orthopédique et traumatologique sont sur le site de Saint-Pée, l'ARS a validé en septembre dernier le regroupement des services sur le site de Légugnon. C'est un investissement total de près de dix-neuf millions d'euros.

Michèle Etchebarne, secrétaire de la section syndicale CFDT, estime qu'il y a un décalage entre l'optimisme affiché par la direction et les conditions de travail qui se dégradent pour le personnel et le déménagement qui prend du retard

Les syndicats de l'hôpital d'Oloron ont peur pour l'offre de soins

Une partie du personnel inquiet, d'autres ont préféré boycotter les voeux - Radio France
Une partie du personnel inquiet, d'autres ont préféré boycotter les voeux © Radio France - Marie- line Napias

La directrice, Valérie Friot, ne partage pas leur inquiétude. Selon elle, le projet médical ne sera arrêté qu'à l'été prochain, et si le déménagement a pris du retard c'est pour laisser le temps au personnel de s'organiser.

La directrice Valérie Friot se veut rassurante

Parmi les élus présents, il y avait le député Jean Lassalle, et le maire Hervé Lucqbéreilh, il est aussi président du conseil de l'hôpital et à ce titre il a des informations. Il est confiant dans le projet immobilier, le soutien de l'Agence Régionale de Santé, et la possibilité de recruter de nouveaux médecins.

Le maire Hervé Lucqbéreilh est confiant dans l'avenir de l'offre de soins

Les élus ont prévu de recevoir plus longuement les syndicats dans les jours qui viennent.

Partager sur :