Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pour les fêtes de fin d'année, l'Etablissement Français du Sang d’Île de France lance un appel aux donneurs

jeudi 27 décembre 2018 à 3:36 Par Alice Kachaner, France Bleu et France Bleu Paris

L'Etablissement Français du Sang lance un appel aux donneurs franciliens. La situation est encore plus critique en cette période de fêtes de fin d'année.

En France, 10.000 prélèvements sanguins sont nécessaires chaque jour
En France, 10.000 prélèvements sanguins sont nécessaires chaque jour © Maxppp - VALLAURI Nicolas

Paris, France

L’Île-de-France a besoin de plaquettes et de globules rouges. L'Etablissement Français du Sang (EFS) lance un appel aux donneurs.  La situation est encore plus critique en cette période de fêtes de fin d'année. Entre vacances et réunions de famille, les dons sont en baisse.  "La période récente a également été troublée par les mouvements sociaux, moins de donneurs se sont rendus à nos collectes", ajoute Stéphane Noël, directeur de l’EFS en Île-de-France.

L' Île-de-France est particulièrement touchée

En temps normal, la région souffre déjà d'un déficit de dons. Pour bien fonctionner,  1.700  prélèvements seraient nécessaires, or ils ne sont que 1.000 à l'heure actuelle. 

Alors pour éviter les pénuries, l'EFS fait appel à ses donneurs habituels. Dans ce centre de collecte du XIIe arrondissement de Paris, la plupart des donneurs de sang ont été contactés directement par mails, textos ou appels téléphoniques.

"Le centre m'appelle régulièrement lorsqu'ils ont des besoins urgents en plaquettes", témoigne, Clotilde, une Parisienne de 27 ans, tranquillement installée en salle de prélèvement.

Quelques sièges plus loin, Laurent, professeur d'histoire-géographie à la retraite, fait aussi partie des habitués. Il donne son plasma jusqu'à deux fois par mois. Une façon de se rendre utile à la société mais pas seulement. " Ça me fait plaisir intérieurement. On donne son sang pour les autres, mais en fait, on le fait aussi pour soi-même", s'enthousiasme-t-il en regrettant le manque de donneurs autour de lui.

Des horaires plus larges

Pour renverser la tendance, l'EFS Île-de-France va élargir ses horaires d'ouverture l'année prochaine. Une façon de s'adapter au mode de vie des Franciliens et de séduire de nouveaux donneurs. "Ils sont la relève. Chaque jour, des donneurs atteignent la limite d'âge et n'ont plus la possibilité de donner leur sang", explique Stéphane Noël.

Ces nouveaux horaires sont déjà expérimentés depuis cet automne à la Pitié-Salpêtrière. L'EFS espère ainsi augmenter de 3% le nombre de prélèvements sanguins en 2019.

Pour trouver le lieux de collecte le plus proche de chez vous, rendez-vous sur le site internet de l'EFS.