Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour les responsables du CHU de Montpellier, il y a plus de danger à ne pas envoyer les enfants à l'école

-
Par , France Bleu Hérault

Il y plus de danger à ne pas mettre un enfant à l'école que de l'envoyer la semaine prochaine en classe ! C'est en substance le message qu'ont décidé de faire passer ce vendredi, à 4 jours de la rentrée scolaire, les responsables du CHU de Montpellier.

Thomas Le Ludec (à droite), Directeur Général du CHU de Montpellier aux côtés des différents chefs de service
Thomas Le Ludec (à droite), Directeur Général du CHU de Montpellier aux côtés des différents chefs de service © Radio France - Guillaume Roulland

Avec la rentrée scolaire et l'augmentation du nombre de cas de Covid-19, des parents hésitent encore peut-être à envoyer leurs enfants à l'école mardi prochain.  

Mais la communauté médicale semble unanime pour une fois: les enfants sont beaucoup moins contagieux que les adultes, et quand ils contractent le coronavirus, ils ne présentent que très rarement des formes graves.  

Donc mardi, tous à l'école ! 

C'est le message qu'ont souhaité faire passer ce vendredi matin les responsables du CHU de Montpellier.

" 5 mois, un an, deux ans, c'est très long dans la vie d'un enfant et son éducation. Donc il est très important qu'il reprennent le chemin de l'école et de la collectivité" explique le Professeur Eric Jeziorski, chef d'équipe au département Pédiatrie générale, infectiologie et immunologie au CHU de Montpellier. 

"Les enfants ne se contaminent pas beaucoup entre eux et contaminent assez peu les adultes. En respectant la distanciation, un petit enfant peut tout à fait voir ses grands-parents et vice et versa." 

Mardi 1er septembre, 22.000 enfants vont faire leur rentrée dans les écoles de Montpellier.

Quelles procédure sont tout de même prévues en cas de présence d'un enfant diagnostiqué positif ?

"Il sera aussitôt isolé et pris en charge par le médecin scolaire" précise, Fanny Dombre-Coste, 1ère adjointe au maire de Montpellier, chargée notamment de l'éducation. 

"Potentiellement, on peut aussi imaginer mettre l'ensemble de la classe à l'isolement, le temps d'obtenir une confirmation du diagnostic. Mais on va tout faire pour éviter les fermetures d'école."

Selon les équipes médicales du CHU de Montpellier, les enfants ne représenteraient qu'entre 1 et 2% des cas de Covid-19 en France.

Depuis début juillet, seulement 13 enfants ont été diagnostiqués positifs par le CHU, pour une moyenne de 43 cas positifs par jour tous âges confondus.

Le Professeur Eric Jeziorski, chef d'équipe au département Pédiatrie générale, infectiologie et immunologie au CHU de Montpellier.

Fanny Dombre-Coste, 1ère adjointe au maire de Montpellier chargée de l'éducation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess