Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pourquoi certains médicaments ne sont pas disponibles en Touraine ?

mardi 30 octobre 2018 à 5:31 Par François Desplans, France Bleu Touraine

Faute de médicaments, de plus en plus de traitements sont indisponibles en Touraine comme partout en France. Vaccins, anticancéreux, traitement contre la maladie de Parkinson... Le syndicat des pharmaciens d'Indre-et-Loire estime à près d'une centaine le nombre de références qui manquent en Touraine

illustration
illustration © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Indre-et-Loire, France

C'est à peine croyable, mais en France comme en Touraine, des malades peuvent être privés de traitement faute de médicaments disponibles en pharmacie. Le problème n'est pas nouveau mais il atteint aujourd'hui des niveaux inégalés. 

Selon le syndicat des pharmaciens d'Indre-et-Loire, ces pénuries de médicaments concernent aujourd'hui près d'une centaine de références. Auparavant, on manquait surtout de vaccins comme le BCG. Aujourd'hui, ce sont les traitements contre la maladie de Parkinson qui font défaut tout comme certains anticancéreux ou antiépileptiques. 

Des laboratoires mondiaux boudent la France à cause des prix trop bas de certains médicaments. 

Trois raisons principales expliquent ces ruptures de stock plus ou moins longues : 

  • Depuis une dizaine d'années, la consommation mondiale de médicaments ne cesse d'augmenter. Problème, les labos eux ont du mal à pouvoir y répondre. 
  • Les laboratoires et les autorités sanitaires ont renforcé et amélioré les contrôles et l'exigence des médicaments quant à leur qualité et leur efficacité. Un tout petit défaut mineur qui passait inaperçu auparavant entraîne aujourd'hui la destruction d'un lot entier. Résultat, ce sont des dizaines de milliers de boîtes de médicaments qui sont jetées à la poubelle et qui ne seront pas disponibles en pharmacie.
  • En France, le prix des médicaments ne cesse de baisser. Si c'est une bonne nouvelle pour la Sécurité Sociale, ça l'est moins pour les malades. Car les laboratoires mondiaux préfèrent vendre davantage à nos voisins anglo-saxons ou scandinaves où les prix sont 10 à 25% plus élevés. Et les risques de pénurie sont plus grands en France.

Heureusement des alternatives existent

Si votre pharmacien ne peut pas vous donner votre médicament, vous pouvez toujours demander à sa place le générique ou au contraire le princeps c'est à dire l'original si c'est le générique qui manque. Vous pouvez aussi aller voir dans une autre pharmacie. Et si ça ne marche toujours pas, contactez votre médecin traitant.

Je n'ai pas eu d'écho de patients qui étaient totalement démunis, sans aucune alternative et qui ont dû arrêter leur traitement du jour au lendemain." Nicolas Hay, président du syndicat des pharmaciens d'Indre-et-Loire

Les hôpitaux étant prioritaires, certains traitements introuvables en pharmacie peuvent être accessible au CHU.