Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pourquoi est-il important de développer la télémédecine ?

-
Par , France Bleu Auxerre

Dans la dernière édition du Journal du dimanche, plusieurs élus, dont la député de l'Yonne Michèle Crouzet, interpellent le gouvernement sur l’accès aux soins dans les déserts médicaux. Ils défendent notamment les téléconsultations médicales.

© Maxppp -

Auxerre, France

Pourquoi c'est important de développer la télémédecine ?

Entre la désertification médicale -comme c'est le cas chez nous dans l'Yonne- et le vieillissement de la population, les services d’urgence des hôpitaux sont régulièrement pris d’assaut. Plus grave encore, certains patients renoncent à se soigner, avec le risque que leur état de santé se dégrade. 

Dans l'Yonne, comme dans d'autres départements, on manque aussi de spécialistes. Il faut attendre plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologue. C'est parfois aussi long pour un dermatologue. Voilà pourquoi, la consultation à distance entre un médecin et un patient, peut-être utile dans certain cas. Un doute sur un grain de beauté, une tache suspecte : une photo est envoyée par internet au spécialiste qui donne une réponse en quelques jours.     

Concrètement, pour le patient comment s'effectue une téléconsultation médicale ? 

Depuis son domicile, c'est possible. Avec un ordinateur muni d'une caméra, une webcam. On se connecte avec le médecin sur rendez-vous, grâce à un lien sécurisé. On peut être seul, mais une infirmière peut aussi être présente pour prendre la tension par exemple, tandis que le médecin est à plusieurs kilomètres dans une maison de santé par exemple.

Justement, à la maison de santé de Guillon dans l'Yonne, un médecin suit, à distance, 170 patients : des résidents de maisons de retraites. Ces téléconsultations complètent la tournée physique qu'il fait chaque semaine.

Le patient peut également se rendre dans une cabine de téléconsultation. Elles sont en cours de déploiement dans les maisons de santé ou dans les pharmacies. L’avantage c'est qu'elles disposent des appareils, afin que le patient prenne sa tension lui-même ou sa température.  Ensuite le médecin délivre son diagnostic ou dirige le patient vers un spécialiste.

Le tarif et le remboursement par la sécurité sociale sont équivalents à ceux d’une consultation classique : 25 euros avec un généraliste et 30 euros avec un spécialiste.   

La télémédecine ne résout pas complètement le problème des déserts médicaux ? 

Non, on  sait très bien que la solution, c'est davantage de médecins. Car une consultation nécessite la plupart du temps une palpation, ou en tout cas un examen en direct pour réaliser un diagnostic.    

Mais pour le suivi d’une affection de longue durée, pour certaines prescriptions ou la reconduction d'une ordonnance, la téléconsultation est tout à fait adaptée et fait gagner du temps à tout le monde.     

Aujourd'hui,  les français sont de moins en moins réticents à consulter un médecin à distance. 6 sur 10 jugent que la télémédecine est une alternative intéressante. La Caisse nationale d’Assurance Maladie, quant à elle, table sur 500.000 actes de ce type en 2019, le double en 2020.