Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pourquoi si peu de publicité pour l'ouverture du centre municipal de santé du Mans ?

jeudi 17 mai 2018 à 17:14 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Le centre municipal de santé du Mans ouvre le 23 mai et les prises de rendez-vous sont possibles, sur place et par téléphone, depuis jeudi après-midi. Pourtant, aucune campagne de pub n'est faite par la mairie. Les futurs patients critiquent le manque d'informations.

Les prises de rendez-vous sont maintenant possibles, par téléphone ou directement au centre municipal de santé
Les prises de rendez-vous sont maintenant possibles, par téléphone ou directement au centre municipal de santé © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

Son ouverture était attendue : jeudi après-midi, une vingtaine de personnes s'est pressée dès 13h30 au centre municipal de santé du Mans, pour prendre rendez-vous avec un médecin. Si les consultations ne démarrent que le 23 mai, de nombreux habitants qui n'ont plus de médecin traitant voulaient ainsi s'assurer de pouvoir en retrouver un. 

Dès l'ouverture au public, le secrétariat du centre municipal de santé a été pris d'assaut - Radio France
Dès l'ouverture au public, le secrétariat du centre municipal de santé a été pris d'assaut © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Malgré les bénéfices que le centre apporte en termes de services publics, la mairie n'a pourtant pas choisi de mettre en avant cette ouverture. La plupart des personnes présentes sur place ont appris qu'elles pouvaient déjà prendre rendez-vous via la presse ou par le bouche-à-oreille, sans réelles certitudes. 

"C'est mon voisin qui m'a appelé pour me dire qu'on pouvait prendre rendez-vous par téléphone, explique Daniel. Moi je ne trouvais pas d'informations, sauf dans le journal". La ligne téléphonique a très vite été prise d'assaut ce jeudi : sans personne pour décrocher au bout du fil, Daniel a finalement préféré prendre le tram pour venir directement sur place.

EN SAVOIR PLUS - Les premières consultations à partir du 23 mai au centre municipal de santé du Mans

"Un manque de communication" pour certains manceaux

Dans la file d'attente, Djilali trouve que "la communication a été mal gérée, les informations n'ont pas circulé". Habitant du quartier, il s'est arrêté quasi quotidiennement pour voir si des précisions sur les démarches à suivre étaient indiquées. Jusqu'à la veille des premières prises de rendez-vous, le numéro à composer n'était toujours pas affiché sur la porte d'entrée. 

La semaine dernière, le numéro de téléphone à composer pour prendre rendez-vous n'était pas indiqué - Radio France
La semaine dernière, le numéro de téléphone à composer pour prendre rendez-vous n'était pas indiqué © Radio France - Julien Jean

D'autres comme Esther se sont renseignés auprès de la mairie annexe située à proximité, "mais on m'a dit d'appeler à la CAF pour prendre rendez-vous, j'ai trouvé ça louche !", plaisante-t-elle. Une autre patiente, elle, est venue dès le matin sur les conseils d'un agent de la mairie, alors que le centre n'était pas encore ouvert.

La municipalité indique qu'une opération de communication est prévue en début de semaine prochaine, à la veille des premières consultations. L'ouverture du centre va se faire en deux temps : seul un premier généraliste salarié aidé de deux praticiens retraités recevront les patients dès mercredi 23 mai, car la ville a fait face à des difficultés de recrutement.  Un second généraliste, une sage-femme et un pédiatre à mi-temps doivent arriver cet été.