Santé – Sciences

"Le vaccin contre la grippe permet d'éviter 2500 morts chaque année"

Par Nicolas Joly, France Bleu Isère mercredi 4 octobre 2017 à 9:11

Le professeur Olivier Épaulard, spécialiste des maladies infectieuses au CHU de Grenoble était l'invité de France Bleu Isère ce mercredi matin.
Le professeur Olivier Épaulard, spécialiste des maladies infectieuses au CHU de Grenoble était l'invité de France Bleu Isère ce mercredi matin. © Radio France - Nicolas Joly

La campagne de vaccination contre la grippe sera lancée officiellement lancée le 6 octobre, date où le vaccin sera disponible en pharmacie. France Bleu Isère recevait mardi le professeur Olivier Épaulard, spécialiste des maladies infectieuses au CHU de Grenoble.

La grippe, quoique commune, n'est pas une maladie anodine. "Monter à 40 C° de températures quand on a plus de 65 ans ou des antécédents médicaux c'est très lourd à supporter", insiste le professeur Olivier Épaulard. Spécialiste des maladies infectieuses au CHU de Grenoble, il connaît les dangers que peut représenter ce virus : "Les 15 à 20.000 morts et les 40.000 passages aux urgences chaque année à cause de la grippe sont des gens qui répondent à ces conditions."

"Monter à 40 C° de températures quand on a plus de 65 ans ou des antécédents médicaux c'est très lourd à supporter" - Professeur Olivier Épaulard, spécialiste des maladies infectieuses au CHU de Grenoble.

Une solution : le vaccin

Alors que la campagne de vaccination contre le virus débute cette semaine [ce vendredi NDLR], le professeur Olivier Épaulard recommande à tous de se procurer le vaccin, qui sera disponible en pharmacie dès vendredi. Grâce à celui-ci, "on estime que l'on évite 2.500 morts chaque année", rappelle-t-il. Il reconnaît toutefois que l'efficacité du vaccin peut être variable selon les années.

Le virus de la grippe ayant tendance à muter, il faut adapter le vaccin chaque année. " Quand on prépare le vaccin on essaye de le préparer le plus efficacement contre la grippe qui circule à ce moment-là", explique-t-il.

"On évite 2.500 morts chaque année" - Professeur Olivier Épaulard, spécialiste des maladies infectieuses au CHU de Grenoble.

Plus de vaccins pour moins de risques

Concernant la mesure polémique visant à rendre obligatoire 11 vaccins pour les enfants nés à partir de 2018, le professeur Olivier Épaulard tient à rappeler qu'il ne s'agit pas d'une réelle nouveauté : "Ce ne sont pas 11 nouveaux vaccins, mais 11 vaccins qui étaient déjà recommandés pour tous les enfants." Il tient aussi à rassurer ceux qui ne supportent pas la vue de l'aiguille.

"Les vaccins sont souvent administrés sous forme de combinés, donc on ne va pas faire 11 piqûres", précise-t-il. En tant que professionnel de la santé, il est convaincu de la nécessité absolue pour tout un chacun de se prémunir contre les 11 maladies, font encore des victimes chaque année : "Pour nous, ce ne sont pas des vaccins obligatoires, ce sont des vaccins indispensables."

"Pour nous, ce ne sont pas des vaccins obligatoires, ce sont des vaccins indispensables." - Professeur Olivier Épaulard, spécialiste des maladies infectieuses au CHU de Grenoble.

  - Visactu
© Visactu