Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Première mondiale : un bébé né au Brésil après une greffe d'utérus provenant d'une femme décédée

mercredi 5 décembre 2018 à 7:56 - Mis à jour le mercredi 5 décembre 2018 à 11:11 Par Marine Laugénie, France Bleu

Le premier bébé conçu grâce à un utérus transplanté chez une femme infertile à partir d'une donneuse décédée est né il y a un an au Brésil. C'est la revue britannique The Lancet qui publie cette étude ce mercredi. Une prouesse médicale synonyme d'espoir pour de nombreuses femmes.

Le premier bébé conçu grâce à un utérus transplanté chez une femme infertile à partir d'une donneuse décédée est né il y a un an au Brésil.
Le premier bébé conçu grâce à un utérus transplanté chez une femme infertile à partir d'une donneuse décédée est né il y a un an au Brésil. © Maxppp - Sebastien JARRY

C'est une première médicale mondiale. Au Brésil, une femme a été greffée de l'utérus d'une donneuse décédée avant de donner naissance à un bébé. 

L'opération a duré 10h30

L'opération s'est déroulée en septembre 2016. La maman qui a reçu l'utérus avait 32 ans et était née sans utérus. L'utérus greffé provenait d'une femme de 45 ans décédée d'un AVC et donneuse de plusieurs organes (coeur, foie et reins). 

L'opération a duré au total 10h30. Cinq mois après la greffe, la patiente avait des règles normales. La grossesse est survenue après le premier transfert d'embryon sept mois après la greffe.   

La grossesse s'est déroulée sans encombre jusqu'à la naissance par césarienne à 36 semaines de gestation, le 15 décembre 2017. La petite fille pesait 2,550 kilos à la naissance et était en parfaite santé.

Un nouvel espoir pour les femmes infertiles 

C'est la première fois qu'une transplantation d'utérus à partir d'une donneuse décédée aboutit à une naissance. Toutes les greffes d'utérus prélevés post-mortem, soit une dizaine aux Etats-Unis, en République tchèque et en Turquie, avaient échoué avant cette première mondiale.

"Le recours à des donneurs décédés pourrait élargir considérablement l'accès à ce traitement, nos résultats apportent la preuve que cela peut fonctionner, pour _offrir une nouvelle option aux femmes frappées par une infertilité d'origine utérine_", a déclaré le Dr Dani Ejzenberg, qui a dirigé l'étude à l'Hôpital universitaire de São Paulo, cité par le Lancet.

On estime que l'infertilité affecte 10 à 15% des couples en âge de procréer dans le monde. Parmi les femmes touchées, on estime qu'une femme sur 500 présente une anomalie de l'utérus. Pour ces femmes, l'adoption et le recours à une mère porteuse sont les seules solutions en l'absence de greffe.