Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Première transplantation cardiaque en France d’un patient ayant bénéficié d’un cœur artificiel au CHU de Lille

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le CHU de Lille a réalisé la première transplantation cardiaque en France d'un patient ayant bénéficié d'un cœur artificiel Carmat. Généralement, quand les patients reçoivent des cœurs Carmat, c'est de manière définitive. C'est donc la première fois qu'un patient en reçoit un de manière temporaire.

Le cœur artificiel Carmat
Le cœur artificiel Carmat - Société Carmat

C'est une première en France : le CHU de Lille a réalisé la première transplantation cardiaque d'un patient ayant bénéficié d'un cœur artificiel. Cette implantation est la sixième dans le monde, d'un patient porteur de ce type de prothèse cardiaque. Un patient d’Armentières âgé de 30 ans, suivi au CHU de Lille, a pu bénéficier, dans le cadre d'une étude portée par la société Carmat, de l’implantation d'un cœur artificiel Aeson pour ensuite se voir implanter un cœur humain. Cette prothèse est en effet destinée aux patients atteints d'insuffisance cardiaque en attente d'un greffon humain. 

Cette implantation est la sixième dans le monde 

Au CHU de Lille, les équipes ont l'habitude de transplanter mais les opérations se font régulièrement avec des cœurs artificiels mono-ventricules gauche. C'est la première fois qu'ils transplantent un cœur Carmat pour ensuite transplanter un cœur naturel. C'est une véritable prouesse pour l'équipe du Professeur André Vincentelli, chirurgien au CHU de Lille : "On n'avait jamais démontré en France que c'était possible. Le carmat est un cœur artificiel total, pour le mettre en place on retire le cœur natif. Cette technique existe depuis de nombreuses années mais la machine qui existait jusqu'à présent était une machine pneumatique qui remplaçait le cœur mais qui avait comme complications d’être responsable d'accidents vasculaires cérébraux alors que le Carmat est une machine plus bio compatible."

Le second défi a été de transplanter trois mois après un cœur humain au patient comme l'explique le Professeur André Vincentelli : "Ça reste toujours compliqué de faire ces transplantations quand il y a une machine en place parce que le corps s'est organisé autour de la machine donc la phase qui consiste à retirer la machine pour faire la place pour le nouveau cœur est complexe. C'est toujours une phase complexe pour la réanimation également, c'est pour ça que le rôle de toute l'équipe est important car il faut coudre un nouveau cœur et il y a aussi la réanimation du patient. Il n'y a que certains centres qui peuvent être amenés à faire ce genre de technique, il faut un panel d'experts."

C'est une nouvelle vie qui commence. Jérémy Hage, le patient

Jérémy Hage, âgé de 30 ans qui vit à Armentières, a pu bénéficier de cette transplantation : "On pense surtout à l'avenir. Je pense à mon garçon et aux amis, on ne sait jamais, dans 30 ans ils pourraient en avoir besoin, autant avoir un système qui fonctionne et qu'on ait déjà testé." Un mois après la seconde opération, il peut désormais vivre chez lui avec un cœur quasiment tout neuf.

Le cœur artificiel Carmat
Le cœur artificiel Carmat - Société Carmat
Choix de la station

À venir dansDanssecondess