Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : premières vaccinations des personnes de plus de 75 ans au Pontet

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les premières personnes de plus de 75 ans ont été vaccinées. Les délais d'attente avant un rendez-vous s'allongent en Vaucluse jusqu'à la mi avril. Les premiers vaccinés espèrent retrouver un nouvel horizon après la deuxième injection.

Premières vaccinations dans un cabinet médical au Pontet (Vaucluse)
Premières vaccinations dans un cabinet médical au Pontet (Vaucluse) © Radio France - Philippe Paupert

Les premières vaccinations de personnes de plus de 75 ans ont eu lieu lundi en Vaucluse.  Les injections se font dans le deltoïde, un muscle du bras. Elles se font aussi dans les hôpitaux à Avignon, Carpentras, Orange ou Cavaillon. Un autre centre de vaccination ouvre mardi à Sorgues. La liste complète des centres de vaccination est disponible sur le site de l'Agence Régionale de Santé.

Patienter longtemps pour un rendez-vous

Dans le cabinet d'un médecin d'une maison médicale du Pontet, une quarantaine de personnes âgées de plus de 75 ans ont reçu leur première injection. Maryse, 78 ans, confie que c'est son fils "qui s'y connait dans les ordinateurs qui lui a pris le rendez-vous mais il est resté au moins 20 mn au téléphone". Le standard téléphonique de cette maison médicale a sauté sous le nombre d'appels. Les prochains rendez-vous disponibles sont à la mi-février. D'autres centres de vaccinations proposent des rendez-vous mi-avril. 

Standard téléphonique saturé par les demandes de rendez-vous

La maison médicale a détaché deux médecins pour les injections. Une quarantaine de patients sont vaccinés chaque jour "dans un cadre médical mieux sécurisé qu'un immense vaccinodrome dans une salle des fêtes" souligne la docteure Petel. Gérard Francfort a sauté sur le rendez-vous quand la plate-forme internet a validé sa demande. Avec sa femme, cet ancien médecin de 85 ans de Vaison-La-Romaine se fait vacciner pour "bientôt retrouver un horizon car nous voulons voyager. Nous voulons aussi revoir nos enfants et petits-enfants"

Vacciné et militant du vaccin à 85 ans

L'ancien médecin sourit quand la seringue s'approche de son bras; Il demande à sa jeune consoeur s'il devra crier pendant la piqure". Pas de cri mais un message de médecin : "j'ai vu mourir des enfants de la rougeole! les jeunes ne savent plus ce qu'était la diphtérie. toutes ces maladies ont disparue grâce aux vaccins !"

S'adapter s'il y a pénurie de vaccins

La docteure Tania Petel s'attend à "être en tension". Elle doit adapter son logiciel de prise de rendez-vous pour répondre à toutes les demandes. Elle s'attend aussi à manquer de vaccin. Dans le réfrigérateur à côté de son bureau, les vaccins tiennent dans une petite boite. Mais la médecin ne se pose pas de questions : "est-ce qu'il faut _arrêter de vacciner parce qu'il y a pénurie ? Non_. Il faudra s'adapter, comme depuis le début de la crise".

Premières vaccinations dans un cabinet médical au Pontet (Vaucluse)
Premières vaccinations dans un cabinet médical au Pontet (Vaucluse) © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

À venir dansDanssecondess